• solveigmorch

Randonnées d'octobre 2018

La petite Céüse - Mourre Simance-Denjuan - Montjustin - Rougnouse - Pointe Feuillette - Le Cousson - Tête Louis XVI - Ballons



A la poursuite de BALLONS

Randonnée du 25 Octobre

Animée par Monique L.


Nous sommes 14 à partir pour Ballons dans la Drome provençale.

Situé à flanc de la montagne de Chabre sur la rive gauche de la Méouge, Ballons, ensoleillé, offre à voir de jolies maisons restaurées avec goût. Belle entente entre la mairie accolée à l'église.

Nous partons vers le cimetière, nous ne nous attarderons pas …..

Montée agréable, au soleil, les conversations vont bon train.

Nous sommes guidés par une gentille chienne attentive.

Nous arrivons au Pas de Ste Colombe 1200 m. De là la vue est superbe vers la Grande Séolane à notre gauche, puis l'Estrop, plus près Vaumuse et les toutes proches montagnes de Marre, du pied du Mulet et de Palle.

Changement d'atmosphère c'est l'ubac avec l'ombre, l’humidité et les feuilles mortes.

Nous retrouvons le soleil dans le village de Ste Colombe.

Une petite montée apéritive nous permet de choisir une belle terrasse ensoleillée pour le pique nique. Après les douceurs et breuvages si gentiment offerts, nous reprenons le chemin.

Nous passons à proximité de la roche percée de la Dragonnière.

Arrivés au col de Lavavour, nous entrons dans la superbe hêtraie des Cirennes.

Par quelques montagnes russes et faux plats montants nous atteignons le col St Jean 1158 m

Certains atteindront  les 1160 m en montant à l'oratoire !

Nous amorçons la descente, la chaleur devient notable. Nous savons que c'est le dernier jour estival aussi nous ne nous plaignons pas ….trop !

La descente est longue et le chemin caillouteux. Nous arrivons au hameau de Begüe et de là au parking de la mairie.

J'espère que cette dernière rando estivale pour l'année 2018 restera un bon souvenir pour les participants.

Nous avons marché 17 km et gravi 700 m

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama


La tête de Louis XVI

Randonnée du 23 octobre

Animée par Stanislas


C’est au parking des Clots, inamovible point de départ du GR menant à la Tête de Louis XVI, que nous garons nos véhicules.

Le sentier traverse un bois de pins avant de monter en lacets assez raides vers la barre rocheuse et de la traverser par un passage creusé dans le roc. Après quelques lacets de plus il atteint les Granges de Roche Juan et une jolie maison forestière bien exposée, idéale pour une pause attendue.

Le GR continue en pente douce dans un mélèzin pour rejoindre une cabane pastorale en bas du Vallon orienté nord-ouest/sud-est.Il nous faut remonter celui-ci pour atteindre la crête reliant le Peisseou à la Tête de Louis XVI et fournir un dernier effort pour gagner la croix plantée au sommet, près de la borne IGN (2408 m.).

La peine est largement récompensée : à nos pieds la vallée de l’Ubaye depuis Barcelonnette jusqu’à Serre-Ponçon, à deux pas les Séolanes, Dormillouse et la Montagnette, un peu plus loin Céüse, Bure, l’Obiou et les Ecrins. Le beau temps ayant eu la bonne idée - excepté au départ de Sisteron - d’être de la partie nous sommes rassasiés avant d’avoir grignoté nos pitances.

C’est par le chemin emprunté le matin que nous retournerons aux Clots.

Le retour vers notre Moyenne Durance sera ponctué d’un arrêt à la fromagerie de La Bréole.

Participants : 12 - Dénivelée : 1010 m - Durée : 5 h30 -  Distance : 11 km

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama



Le Cousson par Entrages

Randonnée du 21 octobre


C'est à 10 que nous arrivons à Entrages (960m) vers 9h30. 

Le soleil est déjà resplendissant et nous engage à nous mettre en route.

Une heure après, nous voici au Pas d'Entrages à 1213m.

Les bras nus sont de rigueur déjà depuis longtemps tant la température est agréable.

Après une pause pour se restaurer et reprendre souffle, nous montons dans la forêt par le sentier d'abord pentu puis en faux plat qui nous mène jusqu'au collet sous la chapelle (1395m).

De là nous apercevons la chapelle Saint Michel perchée sur son piton rocheux. Elle vient d'être restaurée et prête à affronter les siècles à venir.

Un petit chemin de crête nous mène au premier sommet (1511m). De là haut, s'ouvre un panorama à 360° (des Hautes Alpes aux Bouches du Rhône en passant par la Drôme et le Vaucluse). 

Au pied entre les deux sommets, une nouvelle oeuvre d'art (du moins nous le supposons) nous attend pour le repas.

Après la belle pente, descendue avec dextérité par l'ensemble du groupe, nous prenons place sur les bancs gentiment et préalablement installés (peut être à notre intention!).

Le repas terminé une option de 150m est proposée: le deuxième sommet. Tout le monde est partant et à petite allure (bien cool pour la reprise) nous gravissons le sommet du Cousson (1516m).

Pour la descente, nous avions oublié notre parapente …dommage ! Il nous faut retourner au point de départ afin de trouver le chemin de descente le plus court : le sentier ancestral du Richelme qui menait aux pâturages du Cousson. 

Nous éprouvons quelques difficultés à le retrouver car il semble de moins en moins fréquenté ; mais après un certain nombre de tergiversations, il apparaît bien devant nous. Sous le couvert quelque peu broussailleux, il reste très humide et glissant, nous devons l'emprunter précautionneusement.

Nous voici remontés au pas d'Entrages et redescendons tranquillement au village.

Il est 16h30 et temps de retourner à Sisteron.

Nous avons gravi 750m pour 12 km.

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama



La Pointe Feuillette

Au départ des Amayéres

Randonnée du 16 octobre

Animée par Claude G.


Nous sommes 7 au départ pour cette rando direction Lus la croix haute.

Après consultation de la météo la veille et les jours précédents celle-ci était très incertaine mais pas de pluie sinon en fin d’après midi pour le mardi.

Malgré tout nous n’avons pas eu à nous plaindre, un petit passage l’après midi, quelques gouttes qui nous ont fait sortir les vestes de pluie, presque aussitôt rangées dans les sacs.

Départ du pont des Amayères jusqu ‘à la bergerie du même nom par le GR93 sur la route forestière, les arbres tout autour se parent de leur couleur automnale, puis nous remontons le vallon de Tranchemule direction le col de Tournerond.

Changement de direction et de décors nous sommes dans les alpages (jusque là nous longions une forêt de mélèzes) jusqu’au sommet, quelques trous de marmottes mais elles sont déjà rentrées. Nous voici au col de Jagène où nous ferons une pause banane (chez gégène …. Non pardon jagène). Nous repartons en longeant une clôture direction pointe feuillette et après une partie plate un dernier effort pour arriver au sommet à 1881 m où nous prendrons notre repas. Nous bénéficions d’une belle vue au sud comme au nord celle-ci étant plus reconnaissable et plus familière pour certains, dans l’ordre tête du Lauzon, vallon Piéra, grand Ferrand et dans la lignée l’Obiou.

Après le repas nous entamons la descente un peu raide au départ et ensuite nettement plus douce jusqu’au col de Chausseyras… passage dans une forêt de mélèzes assez sombre direction les bergeries de Vallauris rénovées, où nous faisons une pause.

Plus loin nous passons aux Terres rouges, le mas du Bourget, pour finir au point de départ et regagner les voitures.

Une satisfaction la météo a été clémente : pas de grand beau comme nous en avions pris l’habitude mais c’était tout de même bien.

Nous finirons par le pot de l’amitié au village de lus à la terrasse bénéficiant du calme et de la température clémente.

Nous avons parcouru 13km500 pour un dénivelé de 850m

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama



Rougnouse et la bergerie de Pré Féraud

Randonnée du 14 octobre


C'est comme souvent dans mes randos que nous nous retrouvons à 13 à l'usine électrique de Ribiers (700m).

Après avoir monté et dépassé les ruines du monastère de Clarescombes, nous atteignons la piste du col Saint Pierre. Nous nous dirigeons alors vers la source du Riou par la piste du canal de l'usine électrique.

Merci  aux 3 ribiérois du groupe qui nous permettent de retrouver le sentier dit du facteur qui rejoint la piste principale vers Rougnouse. Ce chemin n'est que rarement emprunté et disparaît peu à peu dans la végétation. Dommage car même s'il est pentu, il est très efficace comme raccourci !

Nous voici sur la piste tout en sueur; après une petite pause, nous nous dirigeons tranquillement vers Rougnouse. Une équipe de chasseurs bien pacifiques est postée tout autour dans la colline. Après la traversée du village ruiné où ne subsistent que quelques vestiges, nous continuons la piste vers Pré Féraud (1226m).

Si nous avions eu chaud lors de la montée, un petit vent frais nous empêche de nous installer à la source Saint Georges, nous nous abritons en contrebas sur une belle pelouse bien à couvert pour le

Casse-croûte.

Après un bon repas et repos, nous descendons vers l'intersection des pistes menant soit au col Saint Pierre soit à Planettaz situé sous le roc Gloritte et la crête des Planes. 

Le retour s'effectuera par le même itinéraire mais nous ne descendrons pas le sentier du facteur, nous resterons sagement sur la piste pour arriver vers 16h30 à nos voitures.

Un pot de l'amitié sera le bienvenu au bar de la fontaine à Ribiers.

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama



Arête de Montjustin

Randonnée du 9 octobre

Animée par Joël B.


Nous partons de Reillanne ce matin à 19, pour une boucle de 18.4 km et 580 m de dénivelé.

Une lente descente nous conduit dans la vallée de l’Encrême puis c’est la montée à travers champs et bois jusqu’à la crête où nous retrouvons le GR 4.

Direction Monjustin, joli village d’artistes, visite du cimetière (Cartier Bresson, Fiori), pause repas et déambulation dans les rues puis descente vers le prieuré de Carluc.

Pause dans ce site un peu étrange et mystérieux puis remontée du ravin de Carluc qui nous ramène dans la chênaie de Pierrefeu où nous récupérons nos véhicules.

Le pot de l’amitié à Reillanne pour clore la journée.

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama



Mourre de Simance et sommet de Denjuan

Randonnée du 4 octobre

Animée par Daniel A.


Prads n'est pas si loin de chez nous, mais après le village, la piste est longue pour arriver au départ !

Sous nos yeux, tout l'itinéraire : la montée au Mourre de Simance qui paraît bien raide, les crêtes jusqu'au Denjuan, la descente sur le col et l'imbroglio de ravines pour regagner nos voitures …

Nous sommes 10 et on attaque la montée … par une descente pour traverser le torrent ! La montée sera raide comme prévu, prairies, un peu de bois, des buissons de rhododendrons à piétiner, quelques rochers et nous voilà au sommet.

Une belle lumière et le panorama est grandiose : l'Estrop tout proche, les Séolanes, le Pelat, les sommets de l'Ubaye et du Mercantour, Cheval Blanc, Couard, Blayeul, Lure, le Ventoux, le Dévoluy, …

Nous cheminons en crête pendant un long moment ; quelques rochers, un passage délicat, une dernière remontée et nous voilà au Denjuan où nous ferons la pause pique-nique.

La descente jusqu'au col de Vachières sera raide, comme prévu !

Et la fin de l'itinéraire un peu délicate ; une petite descente, quelques remontées et surtout de très nombreuses ravines à traverser qui occasionneront quelques réceptions sur les fesses ! Encore un petit bout de piste et nous voilà aux voitures.

Une belle rando, peu commune, complètement hors sentier : bravo à tous !

6h de marche et 1000m de dénivelée

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama



La Petite Céüse

à partir de Vitrolles-Les Combes

Randonnée du 2 octobre

Animée par Yvette G.


Nous traversons le hameau des Combes et il y a juste la place pour garer les 3 voitures. Direction le sommet de la Petite Céüse (1681 m) pour les 13 randonneurs de ce mardi.

Nous nous engageons sur la piste qui monte devant nous ; au travers du feuillage, nous entrevoyons la falaise Sud de la Petite Céüse. Après une zone de ravine nous prenons sur la droite un sentier qui monte bien dans la forêt jusqu'à passer sous la falaise sud-ouest. Une belle forêt de hêtres, sur l'autre versant, une grotte encore dans l'ombre, puis nous sortons de la forêt et découvrons le sommet. Nous montons à vue sur la croupe pour arriver là où se trouvait le village de Céas au dessus du vallon du même nom. C'est maintenant le domaine des broussailles et il faut même chercher les ruines ... il reste la fontaine, qui ne coule plus.

Nous trouvons le sentier PR qui descend dans le vallon pour remonter vers le col de Bois Rien. Là il rejoint le GRP « Entre Céüse et Durance » et nous retrouvons la forêt jusqu'au plateau d'alpage. Surprise ! De la neige sur la partie Ouest du Dévoluy, mais pas sur le pic de Bure, ni sur les Ecrins. Nous traversons le plateau en direction de la cheminée qui permet d'accéder directement au sommet. Il y avait une échappatoire au cas où, mais Bravo ! tout le groupe grimpera par là sous l'oeil avisé d'un alpiniste chevronné à la retraite... Quelques minutes plus tard nous sommes au sommet, avec un superbe 360° , même pas de vent, et comme il est juste un peu plus de midi, tout est parfait pour pique-niquer ici, toujours dans la même ambiance conviviale.

En général, on préfère faire une boucle, mais aujourd'hui nous ne défierons pas la faille aérienne qui nous sépare du rocher jumeau de la Petite Céüse et du sentier qui file vers la Croix de Céas. Alors ce sera un aller-retour, ... ou une mini-mini-boucle car nous ne redescendons pas par la cheminée, mais en empruntant le sentier qui contourne l'éperon rocheux. Au plateau d'alpage nous retrouvons l'itinéraire de montée.

Belle journée d'automne encore chaude ... Descente avec une vision et un éclairage différent.

Nous avons parcouru environ 13 km, avec une dénivelée de 950 m.

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama

 

© 2019 by Sisteron-Rando. Proudly created with Wix.com

Informations légales - En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de traceurs (cookies) afin de réaliser des statistiques anonymes de visites, vous fournir les services que vous demandez expressément Pour en savoir plus cliquez sur le lien