• solveigmorch

Séjours 2017

Mis à jour : 2 juin 2019

- Trek au NEPAL du 22 octobre au 7 novembre

- Traversée des CALANQUES du 3 au 5 octobre

- Haute MAURIENNE du 21 au 25 août

- Les CEVENNES - Le chemin de Stevenson du 6 au 12 juin

- BUIS LES BARONNIES 10 et 11 avril


Séjour au Népal

organisé par Yvette G. auprès d'ARGOS RANDO

22 Octobre au 7 Novembre 2017


Nous sommes 7 de Sisteron Rando à avoir vécu cette découverte, avec une pensée souvent pour les amis (ies) qui pour une raison ou une autre n'ont pu faire le voyage. Une randonneuse de Digne nous a rejoint, et nous avons retrouvé à Nice 2 randonneuses de Montpellier. Au final un super sympathique groupe de 10, emmené par Philippe, le responsable d'Argos Rando. Sans détailler le voyage en avion (Nice - Doha - Katmandou), un clin d'oeil néanmoins à Qatar Airways pour la qualité de ses prestations.

Pour partager avec vous ce séjour et les impressions du groupe, quatre parties, chacune illustrée par un diaporama plus parlant qu'une longue description:

- Arrivée à Katmandou et visites culturelles

- Le trek et la vie dans la montagne (2 diaporamas)

- Le Parc National de Chitwan

- La circulation routière au Népal et l'immersion dans Katmandou

1- Arrivée à Katmandou et visites culturelles

Nous voilà donc débarquant à Katmandou le lundi 23 Octobre dans l'après-midi. Nous sommes accueillis avec des colliers d’oeillets d'Inde  (c'est la saison et on en verra beaucoup) par Buda, responsable d'Argos Trekking Népal et Dawa qui sera notre guide pendant le trek : Namasté !

Dans le minibus qui nous conduit à l'hôtel, on comprend tout de suite que louer une voiture à l'arrivée à l'aéroport est tout juste impossible. Outre la circulation à gauche, pas de signalisation, pas de feux, voitures motos camions dans tous les sens et qui nous frôlent de près, des routes /rues sans nom, plus ou moins défoncées (le dernier tremblement de terre n'explique pas tout, il y a aussi de grands chantiers qui durent ...), donc de la poussière (parfois des camions arrosent les rues pour y remédier).

Autre point surréaliste: les gigantesques embrouillis de fils électriques ...

Heureusement il y a beaucoup de moulins à prières et les Buddhas veillent sur tout cela : nous n'avons pas vu d'accident (ou si peu) en ville et n'avons pas été gênés par des pannes d'électricité !!

Il existe néanmoins des endroits piétonniers calmes à l'arrière des rues à la circulation intense. C'est le cas du stûpa de Bodnath (le plus grand sanctuaire bouddhiste du Népal) vraiment à 2 pas de notre hôtel.

Notre ressenti d'occidentaux: la grande spiritualité qui se dégage sur les lieux de prière, et le contraste entre la finesse des sculptures sur bois ou pierre que l'on voit sur tous les monuments, et la poussière qui est de partout et qui diminue grandement la mise en valeur des richesses culturelles.

La cérémonie précédant la crémation au bord de la rivière à la vue de tout le monde impressionne.

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama

2- Le trek et la vie dans la montagne

Mercredi matin lever à 3h15 pour un départ à 3h45 pour Pokhara en bus particulier bien confortable (ce n'est pas le cas des bus publics bondés). Nous avons bien compris qu'il est vital d'éviter la cohue de Katmandou. Traverser la ville encore endormie, avec très peu de camions nous change de monde ; mais déjà quelques petites boutiques ouvrent, des gens attendent leur bus pour aller travailler.

Nous allons découvrir l'état des "grandes" routes, la circulation et la conduite (des images dans le dernier diaporama) ... Plusieurs dépassements donnent un peu froid dans le dos si on est réveillé, mais au total nous ne verrons que 2 camions et un bus dans le fossé. Nous arrivons vers 13h à Pokhara (environ 200 km).

Après le repas, nous poursuivons en bus qui s'arrête au bord de la route au milieu de nulle part. C'est le point de départ du trek intitulé "Belvédère des Annapurnas"; c'est parti pour 8 étapes riches en découvertes, en compagnie de Philippe, Dawa notre guide, Timan et Bala assistant-guides et Lama le cuisinier qui participe à la préparation des repas dans les lodges. Nos porteurs partent toujours devant.

L'étape 1 nous mène à Dhampus (1715 m).

Philippe nous avait dit qu'il y avait beaucoup de marches, c'est bien confirmé ! Et ça monte ... Premières cultures en terrasses, riz et millet, on ne se lassera pas de ces paysages. Première vue sur les Annapurnas et le Machapuchhre à la tombée de la nuit avant d'arriver à notre premier lodge. Douche et toilettes dans la chambre, et même une serviette de toilette ; il n'en sera pas toujours ainsi. Par contre les chambres seront pratiquement toujours à 2 lits avec un peu de place pour étaler ses sacs et les repas seront toujours excellents.

distance parcourue : 3.0 km,  D+ 595 m,  D- 25 m, temps de marche effectif 50 mn

L'étape 2 nous mène à Newbridge.

Le matin les sommets sont en général dégagés, et jusqu'au Poon Hill, nous aurons la vue sur les Annapurnas et (ou) le Machapuchhre chaque matin. Sacs de trek packés, petit dej' (il y aura tous les matins omelette, toats ou pancakes ou parfois pain tibétain, confiture / miel), et c'est parti au son du tam-tam de Timan.

Très belle forêt, mais un peu humide et ça plait aux sangsues (toutes petites) ! Dawa a vraiment l'oeil et si on est juste devant lui il les repère tout de suite sur les chaussures, alors pas grave du tout et leur présence ne durera pas longtemps. Il faut marcher vite pour qu'elles n'aient pas le temps de s'agripper.

Pause boisson au Deurali Pass (col, 2157 m). Nous aurons tous les jours une boisson citronnée chaude préparée dans un des nombreux lodges situés le long de l'itinéraire. Le repas de midi (chaud) est également pris dans un lodge ;  vers 10h30 / 11h Lama part devant pour aider à préparer le repas dans le lodge choisi et ce sera toujours très bon. Qui dit village (ou hameau), dit lodge et souvent vente d'artisanat fabriqué dans la montagne (bonnets, bijoux, ...). Longue descente pour rejoindre la Modi Khola et la traverser, c'est le premier long pont suspendu, tout neuf, alors c'est Newbridge. Après une courte remontée, nous arrivons à notre lodge dans un hameau de Newbridge.

distance parcourue : 15.7 km,  D+ 810 m,  D- 1060 m, temps de marche effectif 5h 30 mn

L'étape 3 nous mène à Chhomrong (2230 m).

Voilà le livreur de poulets qui a un sac plein d'énormes poulets, sur son dos bien sûr. Il faut dire que lors de l'étape d'hier, nous avons encore rencontré 2 ou 3 4X4 , mais à présent et jusqu'à Ulleri (avant dernière étape) tous les approvisionnements se font à dos d'homme ou de mules. 

Nous poursuivons notre chemin vers le Nord pour se rapprocher un peu plus des sommets. Belle journée. Faits marquants : le labour des terrasses avec l'araire en bois tiré par 2 buffles - de beaux jardins de légumes - le bain dans les sources chaudes de Jhinu danda en bordure de la Modi Khola, la descente et la remontée au village nous ont bien ouvert l'appétit - hameaux de paysans et villages toujours très fleuris - ambiance de plus en plus conviviale avec l'équipe Argos, sympathique et attentionnée, musique chants et danses, et puis l'anniversaire de Joël fêté comme il se doit.

distance parcourue : 6.0 km,  D+ 1090 m,  D- 300 m, temps de marche effectif 2h 20 mn

L'étape 4 nous mène à Ghandrung .

De bon matin, on revoit le Machapuchhre qui joue à cache-cache avec les nuages. Toujours beaucoup de marches, de beaux sentiers, des caravanes de mules, des ponts suspendus ... nous empruntons un super sentier où ne passent pas les "touristes". Mais le ciel devient bien noir, nous n'échapperons pas à l'averse, qui s'arrêtera d'ailleurs peu après notre arrivée à "Little Paradise" le lodge de midi. Parfois les sentiers peuvent aussi être dangereux, pas à cause des camions, mais d'un buffle de très mauvaise humeur qui déboule en trombe dans un virage ... il faut être très leste dans ce cas-là.

Nous arrivons au lodge peu avant la tombée de la nuit ; grand luxe ce soir, salle de bain et WC privatif… mais au standard népalais !

distance parcourue : 12.6 km,  D+ 975 m,  D- 1190 m, temps de marche effectif 5h 20 mn

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama

2- Le trek et la vie dans la montagne (2)

L'étape 5 nous mène à Tadapani (2680 m).

Les nuages prennent plaisir à flirter avec les sommets, mais on les a quand même vus.

Avant de quitter Ghandrung, il y a au programme la visite du musée Gurung (outils, vaisselle, paniers ... utilisés traditionnellement par cette ethnie, et en plus jeunes gens en costume traditionnel), du monastère, et du village. Mais les guides ont dû être distraits et la visite du village est passée à la trappe. Qu'à cela ne tienne, une petite boucle par une plantation de thé, et nous voilà de retour à Ghandrung une heure après ; c'était pour rallonger un peu l'étape ... Et le village valait bien la peine d'y revenir, maisons en pierres superbement restaurées, vie dans le village ...

Nous marchons aujourd'hui au milieu des plus belles forêts de tout le trek, et soudain Timan nous fait signe qu'il y a des singes. Toute une colonie de singes gris d'une agilité déconcertante qui sautent, glissent de branche en branche... Pas facile de les photographier.

Arrivée à notre lodge (bien rustique) qui domine le village de Tadapani (pani = eau en népalais). Nous descendons voir le marché artisanal qui s'y tient, visite très rapide car la pluie est là.

Ce fut une soirée très festive en musique, danses autour du poêle (bien apprécié, car il ne fait pas chaud) avec la participation des logeurs et de la grande majorité des trekkeurs.

distance parcourue: 9.5 km,  D+ 1070 m ,  D- 360 m , temps de marche effectif: 3h

L'étape 6 nous mène à Ghorepani (2870 m).

Après la pluie de la nuit, nous avons droit au lever du soleil et une belle vue sur les sommets. Nous traversons à nouveau de belles forêts, rhododendrons en particulier (dommage ce n'est pas la saison de la floraison!) et montons en suivant un torrent avec de belles cascades jusqu'au lodge de midi.

Une des "surprises" du jour c'est l'orage de grêle qui arrive juste après que nous ayons terminé le repas à l'extérieur. Une bonne demi-heure et nous pouvons repartir. Nous arrivons bientôt au col (encore un Deurali Pass, à 3200 m), marchons en crête et découvrons bientôt le Poon Hill en face et Ghorepani en contrebas.

Rencontre avec un guide Népalais qui parle un Français impeccable, et pour cause, il vit à Lyon où il a un restaurant Bd Garibaldi "La Voie Himalaya" avec spécialités népalaises / tibétaines, à recommander aux dires du groupe qu'il emmenait. Nous avons rencontré aussi des femmes porteurs.

A l'apéro au lodge, "Mustang café": c'est un mélange de café, d'alcool de riz, de miel et de beurre de Yack qui se boit chaud (sinon le beurre fige ...).

distance parcourue: 8.1 km,  D+ 815 m ,  D- 645 m , temps de marche effectif: 2h 40 mn

Etape 7 : montée au Poon Hill (3189 m) puis descente jusqu'à Ulleri (1520 m).

Lever à 4h30. Après une boisson chaude, départ à 5h pour le Poon Hill, pour découvrir la vue sur le Dhaulagiri (que nous n'avons encore jamais vu) et la chaîne des Annapurnas au lever du soleil. Bien sûr, nous ne sommes pas tous seuls à gravir les x marches qui mènent au sommet ...

C'est bien couvert, et l'espoir de voir quelque chose s'amenuise ... puis ça se lève un peu, partie de cache-cache et enfin la vue est belle ! Il ne fait pas très froid.

Redescente pour un petit dej' apprécié. Ensuite c'est la longue descente vers Ulleri qui commence, des marches et encore des marches, il faut être vigilant, ce serait bien trop bête d'en rater une maintenant !  Nous avons revus des singes, différents, cette fois très proches des habitations.

Ce soir c'est la fête de fin du trek, les porteurs et les guides mangent avec nous un Dal Bath très copieux et en dessert, c'est le gâteau "ON A FAIT BON TREK 2017". Philippe remet les récompenses aux porteurs et aux guides, et puis musique et danses ...

distance parcourue: 12.7 km,  D+ 524 m ,  D- 1810 m , temps de marche effectif: 4h

L'étape 8 nous mène à Nayapul.

Très belle dernière étape. Nous empruntons un petit sentier très authentique, fréquenté seulement par les villageois, qui nous permet de faire quand même un peu de dénivelé, et surtout d'éviter une piste créée récemment.

Nous visitons le village de Sabet, super joli, fleuri, aux maisons en pierres bien entretenues. On admire les dernières cultures en terrasses. Plus bas, nous nous arrêtons dans une école; quelques élèves seulement car le village est petit, des équipements bien rudimentaires, mais si on a envie d'apprendre ça peut suffire ...

Repas de midi en lodge à Birethanti ; encore un peu de marche pour rejoindre les bus à Nayapul.

C'est la fin d'un beau parcours ... Heureusement le séjour n'est pas terminé !

distance parcourue: 10.5 km,  D+ 400 m ,  D- 890 m , temps de marche effectif: 3h

Nous quittons les porteurs et les assistant-guides qui rentrent à Katmandou en bus public (quel trajet !). Seul Dawa nous accompagnera à Chitwan, avec Philippe. Nous regagnons Pokhara en bus particulier.

En route, nous nous arrêtons dans un village de réfugiés Tibétains. Nous assistons quelques instants à la cérémonie de l'après-midi dans le monastère bouddhiste, des prières en chants et musique. Des prières également à l'extérieur.

Buda nous rejoint à Pokhara et nous mangeons tous ensemble dans un restaurant végétarien typique, excellent. Une courte (petit dej' prévu à 5h du matin) mais bonne nuit à l'hôtel, nous avions perdu l'habitude ...

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama

3- Le Parc National de Chitwan (Chitwan = coeur de la forêt)

Environ 150 km, mais pour un départ à 6h, nous n'arriverons que vers 12h30 ... on racontera plus loin.

Après un tel voyage, le site est calme et reposant. Il ne fait pas trop chaud, mais néanmoins, après le repas, la sieste est la bienvenue. 

Ensuite, un des gardes du parc nous fait visiter le village Tharu situé à proximité. L'ethnie Tharu est arrivée de Mongolie ou d'Inde (?), vivant d'abord de chasse, de pêche et des produits de la forêt. Puis elle a commencé à défricher la forêt pour cultiver, et continué au fur et à mesure de ses besoins. Le Parc très étendu est complètement habité, y coexistent la jungle et une activité agricole importante. Coexistent des anciennes habitations en torchis et toit de chaume adaptées au climat avec des habitations "modernes" mais qui ne protègent pas de la chaleur. Nous avons visité un petit musée qui rassemble les outils utilisés autrefois.

Le lendemain nous poursuivons la découverte du parc avec le même garde :

- descente d'une portion de la rivière en pirogue au cours de laquelle nous avons pu voir de nombreux oiseaux et crocodiles.

- visite de l'Elephant Breading Center (nursery des bébés éléphants) : les bébés éléphants qui pèsent quand-même 80 à 100 kg à leur naissance restent avec leur mère jusqu'à l'âge de 3 ans. Chaque jour, ils attendent avec impatience le moment où leur cornac les emmènent dans la jungle pour se nourrir à volonté. A 3 ans, les mâles vont vivre dans la jungle, et les femelles sont destinées soit à la reproduction, soit aux promenades safari.

- promenade à pied dans la jungle profonde : tous petits sentiers, traversée sur tronc d'arbre, végétation touffue, beaucoup de daims, 2 rhinocéros de l'autre côté de la mare.

- l'après-midi, promenade à dos d'éléphante dans la jungle : nous avons été cette fois à 3 m de 2 rhinocéros, pas du tout gênés par notre présence, des troupeaux de daims encore. Les éléphants ont une force et une agilité incroyable avec leur trompe. Ils coupent les branches pour se nourrir, ramassent des objets tombés à terre et les donnent à leur cornac sans problème.

Avant le repas du soir (toujours excellent), nous assistons à un extraordinaire spectacle de danses Tharu avec des bâtons; il faut un super sens du rythme pour ne pas recevoir un coup de bâton sur la tête !

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama

4- La circulation routière au Népal et l'immersion dans Katmandou

Nous savons maintenant ce qui nous attend avant de retrouver la route ouest-est Pokhara - Katmandou. Cette portion de route d'environ 50 km est en travaux sur tout le parcours pour l'élargir. Et c'est la route où passe tout le trafic avec l'Inde. Donc des files de camions sur une route plus ou moins défoncée, les ornières ne sont plus des nids de poules, mais des nids d'éléphant ! La vitesse moyenne est inférieure à 20 km/h.

Nous retrouvons la cohue de Katmandou. Notre hôtel est cette fois situé dans le quartier de Thamel.

Pour le repas du soir, Buda nous invite chez lui. Accueil chaleureux et repas trop copieux (Dawa, Timan et les enfants de Buda sont aux fourneaux), nous n'avons pas beaucoup marché aujourd'hui ! Après l'apéritif, une soupe de haricots de différentes sortes, et des momos, et puis un gâteau au chocolat.

Les surprises ne sont pas terminées : le lendemain matin après le petit dej', un autre gâteau car aujourd'hui il y a un anniversaire … et puis distribution des tee-shirts Argos Trekking Népal.

Avec quelques tuyaux donnés par Buda, nous sommes « lâchés » dans Katmandou et nous allons découvrir par nous-mêmes la vie dans ce quartier très populaire, faire notre shopping et devenir les experts du marchandage.

Dernier soir, petit restaurant qui nous propose une soupe aux momos pour 200 roupies (2€), un délice !

Il faut bien faire les valises... Buda nous accompagne à l'aéroport et nous dit au revoir avec une écharpe Argos.

Après le décollage, si on a la chance d'être du bon côté, la chaîne de l'Himalaya défile devant nos yeux pendant un long moment …

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama



Traversée des calanques

Séjour du 3 au 5 octobre

Animateur Gérard K.

12 participants

Beau temps chaud durant les 3 journées de marche

Très bon groupe aguerri et endurant.

Nous avons séjourné à Marseille à l’hôtel Inter hôtel tout près du rond point du Prado et laissé nos véhicules sur le parking souterrain de l’hôtel durant tout le séjour.

Acheminement sur les lieux de départ et retour depuis les points d’arrivées des randonnées par bus urbains marseillais selon le programme ci-dessous :

1er jour - Tracé de la randonnée pédestre en vert sur le schéma ci dessous

Bus n°22 du rond point du Prado jusqu’aux Baumettes

Retour par Bus n° 21 depuis Luminy jusqu’au rond point du Prado

2eme jour - Tracé de la randonnée pédestre en rouge sur le schéma ci dessous

Bus M8 du rond point du Prado jusqu’au col de la Gineste

Retour par Bus M8 depuis Cassis jusqu’au rond point du Prado

3eme jour - Tracé de la randonnée pédestre en bleu sur le schéma ci-dessous

Bus n°19 depuis le rond point du Prado jusqu’à La Madrague

Retour par Bus n° 22 depuis les Baumettes jusqu’au rond point du Prado.


CLIQUEZ SUR LA PHOTO POUR VOIR LE DIAPORAMA



Haute Maurienne

du 21 au 25 août 2017

Animée par Daniel A.


14 courageux avec une parité parfaite pour ces 4 jours de rando en altitude !

Notre point de départ : Le Villaron, un petit hameau au-dessus de Bessans en Haute Maurienne à plus de 1700m, face au Charbonnel.

Nous sommes loin de la chaleur de nos Alpes du sud ; ici, l'eau coule et c'est bien vert !

Nous serons très vite au dessus de 2000m et resterons les 4 jours entre 2000 et un peu plus de 3000m.

Des nuits en refuge d'altitude, tous au-dessus de 2500m.

Un itinéraire très souvent en balcon mais avec quelques bonnes montées quand même, en allant des prairies aux champs de cailloux et des myrtilles au génépi !

Nous serons parfois seuls ou au contraire sur des chemins très fréquentés ; nous verrons de nombreuses marmottes, des chamois et des bouquetins.

Des paysages magnifiques du petit vallon perdu aux glaciers qui subsistent en passant par de très beaux villages (Bonneval sur Arc, l'Ecot) et la plupart des sommets de Haute Maurienne, de la Vanoise et même du Mont Blanc : l'Albaron, la petite Ciamarella, les Levanna, la Grande Sassière, le Mont Pourri, la Grande Motte, la Grande Casse (vous avez remarqué comme tout est grand !), les glaciers de la Vanoise, …

Plus modestement, nous gravirons 2 sommets de plus de 3000m, la pointe des Fours (3072m) et la pointe sud de Bezin (3061m).

Beaucoup de chance avec la météo et les 2 premiers jours sous un beau soleil. Prévisions pas terribles pour le jour suivant mais nous partons de bonne heure et nous arrivons juste avant la pluie ! Grand beau le dernier jour.

Petit moment surréaliste le dernier soir, avec un spectacle en plein air d'une petite troupe : cirque et musique ; instant aussi sympathique qu'inattendu !

Un beau groupe et une ambiance très agréable ; merci à tous !

Cliquez sur la photo pour accéder au diaporama



Cévennes, le chemin de Stevenson

du 6 au 12 juin 2017

Organisé et animé par Daniel A.


Nous sommes 9 pour ce périple avec une majorité d'hommes !

Un bon groupe, une belle ambiance.

Une météo favorable qui ira des risées glaciales des premiers jours aux fortes chaleurs sur la fin avec juste 3 gouttes de pluie au milieu qui nous feront sortir les capes.

Quelques suées surtout les derniers jours, quelques moments de fatigue mais aussi des bonnes soirées, des bonnes tables, des parties de franche rigolade.

Les gîtes sont agréables et toujours avec un très bon accueil.

Les paysages sont variés depuis les confins du Velay jusqu'aux basses Cévennes en passant par le Mont Lozère, point culminant du massif. Le granite est présent et nous change de nos pays de calcaire. La végétation s'accorde au relief et à la latitude : pelouse et belles prairies au nord, landes à genets et à bruyère, forêts de résineux (et même quelques mélèzes), de hêtres, de pins et de chênes verts pour finir ; la garrigue n'est pas loin.

 Finalement, les Cévennes ne sont pas si loin que ça de chez nous : 3 heures de route pour gagner Alès où nous laissons les voitures.

 Il nous faut encore 2 heures de car pour remonter au nord jusqu'à La Bastide Puylaurent, point de départ de notre randonnée. Nous sommes à la limite des bassins versants de la Méditerranée (Chassezac) et de l'Atlantique (Allier)

Nous avons parcouru  138 kms pour 4000 m de dénivelé positif

Une très belle semaine et de nouveaux souvenirs,

Merci à tous,

 Daniel

Cliquez ci-dessous pour accéder au diaporama.



Buis les Baronnies

10 au 11 avril

co-organisé et co-animé par Daniel A. et Joël B.


Il faut tout d'abord remercier Joël qui a eu l'idée de ces randos et qui m'a fourni les topos et tous les renseignements sur le gîte. Il ne me restait plus qu'à proposer une date et réserver le gîte.

Le succès a été immédiat et les 15 places disponibles ont été prises d'assaut ! (les malchanceux seront prioritaires une prochaine fois)

Lundi : Malpertuis et Milmandre

La route n'est pas très longue jusqu'à Buis et le départ n'est pas trop matinal.

On se gare sur la place et après un petit briefing nous voilà parti à travers la ville ; c'est Joël qui mène sous mon regard attentif !

On s'élève gentiment par une petite route au milieu des oliviers qui nous offre de belles vues sur le Mont Ventoux. Puis c'est par une piste et un chemin plus raide qu'on arrive au col de Malpertuis.

Il fait chaud et on trouvera un peu d'ombre pour le pic-nic fort agréable (comme d'habitude!).

On gagne le col de Milmandre par un sentier à flanc et c'est la descente dans le vallon des Péchières. On passe à la bergerie des Cades où il ne reste que des ruines mais un cade magnifique sous lequel on peut même trouver de l'ombre !

On retrouve la route aux gorges d'Ubrieux où les varapeurs s'en donnent à cœur joie. Il nous faut la suivre un peu avat de retrouver Buis et nos voitures.

500m de dénivelée, 5h30

Après un pot bien mérité, nous nous dirigeons vers le gîte du St Julien qui est à deux pas (enfin, plutôt à trois tours de roue !)

Beau décor face au rocher de St Julien, parcouru de nombreuses voies d'escalades et de 3 vias feratas. Bon accueil, très belle ambiance et on a même eu droit à une magnifique prestation de notre président autour de Jacques Brel et autres chanteurs à texte.

Mardi : St Julien - la Nible - le Théron

On démarre à pied du gîte. Petite navigation à vue pour rejoindre l'itinéraire et ne pas trop redescendre mais Joël se débrouille comme un pro !

Il fait plus frais et c'est tant mieux car assez rapidement, la montée est rude et raide sur l'échine de Serre Long ! On s'élève au dessus du St Julien qui nous paraît tout petit. Il nous reste une petite montée tranquille pour gagner la Nible. Dans le haut on sera doublé par 2 belles amazones qui sèmeront discorde et jalousie dans nos rangs !

Il n'est pas tard et on descendra un peu avant de se poser pour la pose midi toujours très agréable avec un peu de « nectar d'abricot » de la veille ! Vue plongeante sur la vallée du Menon et La Roche sur le Buis dominé par des falaises.

On continue à descendre, passe à proximité de la ferme du Théron (beau troupeau de chèvres) avant d'entamer une longue traversée puis une dernière remontée pour retrouver le gîte où l'on prend un dernier pot avant le retour.

Un petit tour à la chapelle Saint Trophime (premier évêque d'Arles), toute proche, puis dans les rues de Buis avant de prendre le chemin du retour.

700m de dénivelée, 5h30

2 belles journées dans une belle ambiance

Merci Joël, merci à tous ! 

8 vues
 

© 2019 by Sisteron-Rando. Proudly created with Wix.com

Informations légales - En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de traceurs (cookies) afin de réaliser des statistiques anonymes de visites, vous fournir les services que vous demandez expressément Pour en savoir plus cliquez sur le lien