top of page
  • solveigmorch

Séjours 2023

Dernière mise à jour : 2 nov. 2023

- Mini séjour dans les Calanques 4 et 5 avril

- Petit tour dans les Baronnies du 1er au 5 mai

- Séjour en étoile dans le 04-06 du 10 au 13 mai

- Les Dolomites du 12 au 19 juillet

- Le Taillefer 24 et 25 août

- Ubaye-Italie-Marcantour du 29 août au 6 septembre

- Tour du Mont Bego du 20 au 22 septembre

- La côte varoise et le massif des Maures du 26 au 28 septembre

- Week-end dans le Beaujolais 14 au 16 octobre


 

Week-end dans le Beaujolais

14, 15 et 16 octobre

Organisé et animé par Christine et Patrick J.


Samedi 14

7h00 sur le parking de la gare de Sisteron, 16 joyeux lurons s’apprêtent à rejoindre le Beaujolais le temps d’un weekend.

Quelques heures plus tard nous arrivons à Villié Morgon et décidons de déjeuner dans une des salles du Château de Fontcrenne qui abrite aujourd’hui la mairie ainsi que le caveau du cru Morgon, créé en 1953. Ce fut le premier caveau en Beaujolais.

Nous prenons ensuite la direction de la Maison du Cru de Chiroubles pour une balade digestive sur le sentier panoramique des 10 crus du Beaujolais : St Amour, Juliénas, Chénas, Moulin à Vent, Fleurie, Chiroubles, Morgon, Régnié, Brouilly et Côte de Brouilly.

Points de vue sur les coteaux du Beaujolais, la vallée de la Saône et la chaîne des Alpes.

15h Il est temps de rejoindre la Vallée des Andilleys près de Beaujeu et de s’installer dans notre gîte, une ancienne maison beaujolaise située en pleine nature.

17h nous prenons la direction de Villié Morgon pour une visite du domaine viticole Alain Gauthier, petite dégustation du Cru Morgon et Chiroubles, quelques achats… il est l’heure de rejoindre les membres du club de rando de Villié Morgon pour un apéritif dînatoire très réussi qui a permis de nous rencontrer et d’échanger

Retour au gîte après cette journée bien remplie… un six qui prend et au dodo tout le monde, demain la journée sera longue…

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama


Dimanche 15

8h00, le jour se lève sur la Vallée des Andilleys, la météo s’annonce clémente, il est temps de partir pour participer à la Marche des Cadolles organisée par l’Association Chemins et Racines autour de Villié Morgon.

3 circuits au départ de la salle des fêtes nous sont proposés 8,12 et 20 km, nous optons pour le 20 km et ces 5 ravitaillements.

Au cours de cette balade au cœur des vignes, nous avons pu découvrir la diversité des paysages, observer au loin le Mont Blanc, observer les différents villages du Beaujolais (Morgon, Fleurie, Régnié…), déguster les différents climats du Cru Morgon (les Charmes, Corcelette, Côte du Py, Douby Grand Cras et Micouds), apprécier l’animation musicale à la cadole du Cœur, les ravitaillements, la gentillesse des bénévoles.

Nous avons parcouru 22,7 km pour un D+ de 450m.

Nous quittons la salle des fêtes les uns derrière les autres en farandole sous les applaudissements de toutes les personnes présentes, petite visite au caveau du Cru Morgon et retour à Beaujeu.

Le repas du soir fut très animé, bonne humeur, joie de partager ce moment, rires et parfois plus…merci les filles pour votre clin d’œil à Octobre rose et les garçons pour la ç …, la France qui perd au rugby mais ce n’est pas grave ! les paupières sont lourdes alors au dodo tout le monde.

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama


Lundi 16

9h00 Nous quittons à regret notre gîte, direction Quincié en Beaujolais pour une marche de 14 km D+ 427m.

Au départ du Château de la Palud cette balade nous conduit à la ferme Ste Marie, à la Croix de Saburin à travers les Landes du Haut Beaujolais, nous offrant une diversité de paysages, vignobles, bois et vues imprenables sur la vallée de la Saône, le mont Brouilly, les contreforts du Bugey et au loin la chaîne des Alpes.

Petit rafraichissement et c’est le retour vers Sisteron.

Merci à vous tous pour l’ambiance, content de vous avoir fait découvrir un peu de notre ancienne région, de vous avoir fait rencontrer nos amis randonneurs et comme disent les lyonnais : il y a trois fleuves qui traversent Lyon, Le Rhône, La Saône et le Beaujolais…

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama


 

La côte varoise et le massif des Maures

du 26 au 28 septembre

Organisé et animé par Gérard K.


12 participants

Mardi 26 septembre

Départ frisquet de Sisteron à 8 h. Certains d’entre nous ont sorti le bonnet de laine.

Arrivée en fin de matinée à la Londe des Maures sous un soleil radieux et une température estivale. Bain de mer collectif et pique-nique sur la plage de l’Argentière.

Dans l’après-midi, randonnée en aller-retour le long du sentier du littoral jusqu’à la plage de l’Estagnol. De beaux paysages côtiers, passage le long du domaine viticole de la Léoube et points de vue sur le fort de Brégançon.

4h de marche dénivelé 200 m environ 12 km

Installation et soirée en mobil homes au camping du Pansard (la Londe des Maures) à 2 pas de la mer.

Mercredi 27 septembre

Départ pour l’île de Port Cros depuis le port de Miramar (la Londe des Maures). Durée de la traversée 1h 30 avec passage par Porquerolles.

Randonnée sur l’île de Port Cros (circuit de Port Man). Le sentier se faufile au-dessus de la mer sous une couverture de végétation dense et bien agréable par cette chaude journée automnale.

Baignade et pique-nique sur la plage de Port Man puis poursuite de la randonnée par le vallon de la Solitude. Retour au port pour savourer une glace avant de reprendre le bateau pour le continent. Durant la traversée, nous apprécions les commentaires détaillés et amusants du capitaine du navire sur les environs.

Distance parcourue 11km environ 350 m de dénivelé 4h 30 de marche

Diner sur la terrasse du restaurant du camping et pour certains d’entre nous, partie de pétanque nocturne sous les lampadaires.

Jeudi 28 septembre

Nous quittons le camping pour le village de Pignans. Départ de la randonnée depuis la chapelle St Barthélémy, au pied du versant nord du massif des Maures.

Montée en forêt (chênes liège, pins, châtaigniers) jusqu’à la chapelle de Notre-Dame des Anges (altitude 768 m) perchée sur le 2eme sommet des Maures.

Vaste vue sur la côte et sur les îles du Levant en partie cachées par la brume de chaleur.

Retour aux voitures par une large piste forestière.

Le pot de l’amitié sur la terrasse d’un bar à Pignans, clôture ce séjour.

4h 30 de marche boucle de 11km environ et 600 m de dénivelé

Merci à tous les participants pour votre bonne humeur et pour votre bel esprit d’équipe.

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama


 

Le Tour du Mont Bego

du 20 au 22 septembre

Organisé et animé par Joël B.


11 participants.

la météo était pessimiste et elle ne s'est pas trompée....malgré tout quelques éclaircies nous ont fait apprécier de beaux paysages et des gravures rupestres.

Notons que malgré cette météo maussade, tout le monde a gardé le sourire et la bonne humeur et ce qui a largement contribué à un beau séjour

Jour 1

Casterino - refuge de Vamasque

D+ 530m 5km

Jour 2

Valmasque - refuge de Fontanalbe

D+ 1050m D- 1180m 15km

Jour3

Fontanalbe - Casterino par les lacs jumeaux

D+380m D-750m 8km

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama


 

Ubaye-Italie-Mercantour

du 29 août au 6 septembre

Itinérance organisée et animée par Yvette G.


Une envie d'Ubaye et d'Italie, plaisir d'aller découvrir ce qu'il y a derrière un col, un nouveau vallon, un nouveau paysage ... Nous avons passé 16 cols. Le plaisir aussi de regarder le cheminement que nous laissons derrière nous.

Le plaisir est d'autant plus grand lorsque le soleil nous accompagne ... ce qui a été le cas tout au long du périple, passée la fraîcheur des 2 premiers jours.

Quelques montées éprouvantes mais toujours dans la bonne humeur, et quelle récompense une fois enhaut.

Des kms parcourus (environ 135), un bon dénivelé (presque 9400 m) et un pur bonheur partagé dans le groupe (12). Bravo et merci à toutes et tous !

J1 : Tête dure (2629 m) en boucle à partir de Larche (04)

Petit sommet « plateau» pour une mise en jambes avant de démarrer les 8 jours d'itinérance. Y trouverons-nous encore de la neige tombée la veille ?

Nous optons pour le sens Riou de Rouchouse – col Rémy (2552 m). La montée au col constitue

effectivement une bonne mise en jambes ! Le sommet est atteint en contournant l'éperon rocheux qui se dresse à l'ouest. Beau 360° malgré les nuages qui ont remplacé le ciel bleu. Il ne fait pas chaud et nous ne nous attardons pas trop après le pique-nique.

Nous rejoignons Larche et le Refuge en suivant la crête sud un peu escarpée, puis un bout de piste et enfin l'agréable sentier qui descend dans le mélezin.

12,5 km ; D+/- = 970 m ; environ 5h de marche effective ; ibp index = 113.

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama


J2 : Du col de Larche (2000 m) au refuge Gardetta (2335 m)

Au col de Larche nous prenons le sentier qui s'élève dans les pâturages et rejoint le beau vallon de l'Orrenaye et le GR69. Nous passons au-dessus du lac de l'Orrenaye, puis c'est le col de Ruburent (2502 m). Nous entrons en Italie et le décor du lac supérieur de Roburent s'offre à nous, avec également le sentier qui grimpe en lacets vers le col de la Scaletta (2614 m). « Pause banane » pour récupérer et admirer l'endroit. Le col lui-même n'est pas loin.

Descente progressive dans un environnement minéral, puis plus raide après le Passo dell'Escalon. Pause piquenique quand nous retrouvons un peu de végétation, avant d'atteindre le point bas à Prato Ciorliero, lieu d'élevage, et de remonter au Passo della Gardetta (2437 m). Il s'agit bien du vallon verdoyant supposé le matin. Au cours de la montée nous rencontrons plusieurs blockhaus très bien conservés.

Au col, nous découvrons le vallon de la Gardetta bordé de reliefs singuliers, et notre refuge au milieu des pâturages. Superbe parcours, belle journée, excellent accueil qui fait oublier le cruel manque d'eau !

16 km ; D+ = 1220 m ; D- = 870 m ; environ 6h de marche effective ; ibp index = 126.

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama


J3 : Du refuge Gardetta à Sambuco (1190 m)

Descente douce dans les pâturages du vallon Gardetta en coupant plusieurs fois la piste jusqu'au col del Preit (2080 m) (pour nous ce n'est pas un col) où se trouve la maison d'agrotourisme « La Meja ». Peu après nous troquons un moment la piste qui va au Jas d'alpage de la Margherina pour un agréable sentier (bien loin au nord, le Viso pointe son nez). Montée progressive jusqu'au col Margherina (2420 m) puis au col Ancoccia (2532 m) dans un fabuleux décor. Une pause en contrebas de la Rocca la Meja (2830 m) qui veille sur nous un moment et un dernier regard sur le Passo della Gardetta bien loin derrière nous.

Voilà un nouveau vallon de pâturages que nous descendons au milieu des troupeaux de vaches

paisibles. Pause pique-nique et sieste en contrebas du col Valcavera (2416 m).

Puis nous poursuivons la longue et à présent exigeante descente vers Sambuco, dans l'herbe d'abord puis le sentier s'engouffre dans l'étroit vallon de la Madonna avec ses gorges profondes.

Et voilà Sambuco, tout petit village accueillant avec la confortable Albergo della Pace, récompense de cette longue et belle étape.

19,5 km ; D+ = 520 m ; D- = 1670 m ; environ 6h de marche effective ; ibp index = 110.

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama


J4 : De Sambuco à Bagni di Vinadio - Strepeis (1270 m)

De l'autre côté de la route qui descend du col de Larche et de la rivière (la Stura di Demonte),

commence la montée raide vers le col Rico di Monte Vaccia (2241 m). Chance, la forêt est dense et nous sommes à l'ombre. En contrepartie, patience avant d'avoirla belle vue sur notre parcours de la veille. La « pause banane » dans une combe herbeuse est la bienvenue. La suite de la montée est la plus exigeante. Enfin du plat, de l'espace ! Les vestiges d'une imposante construction témoignent d'une activité importante autrefois dans ces montagnes.

Nous entamons la descente, à nouveau dans la forêt, jusqu'à trouver une petite clairière propice au pique-nique. Pleine vue sur les itinéraires possibles du lendemain, avec le refuge Miglioreo au bout du vallon de l'Ischiator.

Curieuse rencontre au hameau de Luca. Puis nous descendons vers le hameau de Besmorello et

dévallons vers Bagni di Vinadio et Strepeis. Bonne table, bon gîte.

13 km ; D+ = 1150 m ; D- = 1060 m ; environ 5h de marche effective ; ibp index = 119.

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama


J5 : De Bagni di Vinadio - Strepeis au refuge Migliorero (2094 m)

Décision : nous prendrons le vallon de l'Ischiator et une fois au refuge nous agrémenterons suivant les envies.

Nous remontons donc jusqu'à Besmorello, un peu de route pour rejoindre le torrent et le sentier qui mène au refuge dans un environnement très agréable. La vue panoramique de la veille donnait l'impression que c'était presque plat, bien un impression ... Une pause pour contempler la cascade de Pisciai. Nous arrivons au lac Inférieur de l'Ischiator pour le pique-nique et le refuge se dresse sur son promontoire, caractéristique.

Après avoir fait connaissance avec le sympathique gardien, et allégé nos sacs, nous choisissons d'aller découvrir le lac Laroussa dans la direction du col du même nom, minéral, minéral ! Lors de la descente, quand nous rejoignons le sentier du Passo di Laroussa (2471 m), pour un petit groupe l'envie est grande de monter jusqu'au col par lequel nous aurions pu arriver. Il n'y a que 200 m de plus à gravir ... Et voilà encore une super journée !

Avec les petits plus : 15 km ; D+ = 1560 m ; D- = 760 m ; environ 5h 40 de marche effective ; ibp index =130.

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama


J6 : Du refuge Migliorero au refuge Prati del Vallone (1727 m)

Montée directe au Passo di Rostagno (2560 m). Un dernier regard vers le Passo di Laroussa de la veille et déjà le prochain col en vue, le Passo sotto di Scolettas. Nous plongeons dans le vallon et rejoignons le Rio del Piz. Nous passons au refuge Zanotti (fermé). Le Passo sotto di Scolettas (2223 m) n'est plus loin. Un cairn nous indique le départ du sentier qui va au lac Scolettas, quelque peu technique. Ce sera notre salle à manger du jour et l'occasion de tester l'eau bien froide ... Nous rejoignons l'itinéraire de descente vers le refuge Prati del Vallone, d'abord douce, puis les lacets deviennent bien raides. En face, l'itinéraire du lendemain ...

Pour l'instant on célèbre la chouette journée en levant le verre de l'amitié.

11 km ; D+ = 790 m ; D- = 1160 m ; environ 5h de marche effective ; ibp index = 115.

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama


J7 : Du refuge Prati del Vallone au refuge Becchi Rossi à Ferrere (1857 m)

La montée du beau vallon de Panieris qui paraissait verticale se fait finalement pas mal, au pas régulier du randonneur, avec quelques paliers qui permettent de récupérer. Nous atteignons le col de Panieris (2683 m) vers midi.

Un moment de récupération et contemplation du vallon nord (très loin, encore le Viso), puis nous

poursuivons à flanc et rejoignons la frontière. Nous sommes juste au-dessus des lacs de Vens,

panorama époustouflant, lieu rêvé pour la pause pique-nique. C'est ici le point culminant de tout le périple (2714 m). Nous cheminons sur la frontière jusqu'au Pas des Blanches, découverte de curiosités géologiques, des arches de Tortisse (il y en a bien 2 !), des aiguilles de Tortisse ... qu'il faut bien aller voir de plus près.

Encore des panoramas plein les yeux !

Nous repassons en Italie au col du Fer (2584 m) (sans monter) et c'est la longue descente dans le vallon Forneris pour rejoindre le très joli village de Ferrere et le refuge Becchi Rossi. Une journée fantastique !

15 km ; D+ = 1150 m ; D- = 970 m ; environ 6h de marche effective ; ibp index = 126.



J8 : De Ferrere à Bousieyas (1906 m)

Montée douce dans les pâturages jusqu'à la Baisse de Colombart (2461 m) puis au col de Pouriac (2506m) que nous rejoignons presque en sentier balcon. Nous quittons l'Italie. Descente douce, d'abord dans les pâturages, puis le GR se mêle au lit du torrent, présentement à sec, mais qui doit charrier pas mal en période de pluie. Au-dessus de nous le pas de Cavale au menu du lendemain ... Pour l'instant, montée au col des Fourches (2261 m), assez courte mais soutenue.

Après le repas, un extra au mont des Fourches (2342 m) nous permet d'élargir le panorama : camp des Fourches (vestiges de baraques militaires), Cime de la Bonette à l'Ouest, Pelousette, caractéristique Bonnet Carré, notre descente du col Pouriac au Nord, vallée de la Tinée à l'Est, ... et les Aiguilles de Tortisse. Nous assistons à une opération de transport de matériel par hélicoptère. Puis c'est la descente vers le hameau de Bousieyas en coupant les lacets de la route de la Bonette.

Accueil très sympathique au Café à Marius. Une étape relâche aujourd'hui ?

15 km ; D+ = 900 m ; D- = 900 m ; environ 5h 15 de marche effective ; ibp index = 105.

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama


J9 : De Bousieyas au col de Larche (2000 m)

Nous repassons le col des Fourches et après la jolie cabane commence la montée au Pas de la Cavale (2671 m). Nous passons tout près d'une doline de belle taille. Une pause avant de quitter l'herbe pour la dernière partie très minérale. On distingue le sentier dans le pierrier, mais où passe-t'il donc ensuite ? On découvre à chaque lacet en assurant ses pas. Et nous savourons ce dernier col !

Au revoir le Mercantour, re-bonjour l'Ubaye ! La descente commence par une longue traversée

pratiquement à flanc dans les éboulis avant de plonger franchement vers le lac de Derrière la Croix où nous nous posons pour le pique-nique.

Puis c'est le lac du Lauzanier et la longue descente se poursuit pour atteindre le Pont Rouge sur

l'Ubayette. Il reste un peu de montée pour rejoindre le col de Larche.

18 km ; D+ = 1110 m ; D- = 1020 m ; environ 6h 30 de marche effective ; ibp index = 130.

Nous levons le verre de l'amitié à Larche, c'est fini, mais que de belles images en souvenir !

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama


 

Le Taillefer

23 et 24 août

Organisé et animé par Daniel A.


En 2020, un séjour au Taillefer est programmé mais il sera annulé pour cause de covid. Il aura lieu l’année suivante mais la météo est médiocre et nous ne pourrons pas faire le sommet. Partie remise cet été, avancée d’une journée pour cause de … météo ! Mais ce sera la bonne avec un grand beau temps.

Nous sommes 9 pour cette aventure dont 2 récidivistes !

Mercredi 23

C’est la canicule vers chez nous et il ne fait guère plus frais à l’Alpe du Grand Serre d’où nous partons. On laisse les voitures à la combe Oursière et après 1h en forêt en passant parles lacs Claret et Punay, on pique-nique au bord du lac du Poursollet. Moment agréable !

Belles vues sur le Vercors, la Chartreuse, Chamrousse et Belledonne.

La montée vers les lacs n’est pas très longue mais elle sera rude sous une chaleur accablante. Quelques pauses framboises ! Heureusement, il y a un peu d’air sur le plateau. Le lac Fourchu est splendide. Belles vues sur les Grandes Rousses, l’Alpe d’Huez, le plateau d’Emparis, les aiguilles d’Arve, la Meije, l’Oisans.

L’accueil au refuge du Taillefer est toujours autant chaleureux. Merci Clémence ! Ondînera « en terrasse » !

5h, 550m de dénivelée, environ 8km

Jeudi 24

Petit déjeuner « en terrasse » !

Retour jusqu’au pied de la face nord du Taillefer, à travers prairies, lacs et marmottes.

Et voici la montée avec quelques petits passages délicats puis le sentier serpente dans les caillasses jusqu’à un ressaut rocheux qu’on gravira en mettant un peu les mains. Encore des caillasses jusqu’au col du Grand Van. La vue est grandiose sur tous les paysages déjà observés, Grenoble et la vallée de l’Isère. 5 filles du groupe iront au sommet et nous retrouveront pour le pique-nique.

On descend avant de remonter un peu au Petit Taillefer et de prendre l’arête de Brouffier. Elle est longue, parfois escarpée, parfois un peu aérienne. Il faut chercher le meilleur cheminement. Voilà enfin la croix du sergent Pinelli.

Descente sans problème jusqu’au pas de la Mine puis on quitte la crête pour rejoindre un vaste plateau qui domine le lac de Brouffier. On croise un troupeau de moutons, la bergère et les patous sympas. Encore une bonne descente à travers les prairies puis la forêt avant de retrouver les voitures.

8h30, 1000m de dénivelée, environ 15km

Très belle rando mais « costaude » qui laissera à tous de forts souvenirs !

Sans compter la soirée très sympathique passée chez Claude et Aline …

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama


 

Les Dolomites

des Tre Cimes di Lavaredo au Val Gardena

du 12 au 19 juillet

Organisé et animé par Daniel A.


Il n’est jamais facile d’organiser un séjour mais la préparation de celui-ci a été particulièrement difficile ! Refuges complets dès le mois de février ce qui a occasionné changement de date et même d’itinéraire, communications en allemand, italien ou anglais, régimes, paiement en cash, comptes complexes avec réduction caf ou non, pique-nique ou non, caisse commune, …

Mais au bout du bout, pas de regret, et les efforts de préparation ont été largement récompensés !

Des paysages superbes, des fleurs en abondance, une météo favorable, un accueil chaleureux, des bonnes tables, un beau groupe de 12 avec une très bonne ambiance … tous les ingrédients pour un beau séjour et de merveilleux souvenirs.

Une journée de route pour gagner le Val Gardena et notre hôtel à Selva.

Jour 1, parking Antonius – refuge Locatelli

On a quelques transferts pour gagner le point de départ de la randonnée, le parking Antonius dans le Val Campo di Dentro, et quelques péripéties aussi ! Voiture jusqu’à Ponte Gardena où on attend le train qui ne viendra pas … pour cause de grève ! On reprend donc les voitures jusqu’à Fortezza mais l’une d’entre elles fera un long détour ! Un 2ème train nous conduit à San Candido puis un bus et enfin une navette.

Nous voilà à pied d’œuvre ; il est 15h et l’orage est là ! On arrivera un peu humide au refuge, magnifiquement situé au pied des Tre Cimes di Lavaredo.

3h30 de marche, 950m de dénivelée, 4-5km

Jour 2, refuge Locatelli – refuge Prato Piazza

On commence par une longue descente dans le val Ribon jusqu’à Landro puis c’est la remontée au col Strudelsattel avec un passage aérien mais bien protégé qui ne posera pas de problème. Du col, on pousse au sommet du mont Specie avec une belle vue sur les sommets environnants. Retour au col pour gagner un magnifique alpage où se trouve notre refuge. On fêtera le 14 juillet avec un spritz et 3 bougies, bleu, blanc, rouge !

8h, 900m, 16km environ

Jour 3, refuge Prato Piazza – refuge Biella

On traverse le magnifique vallon fleuri avant de monter jusqu’au pied de la Croda Rossa. Une traversée nous amène au pas de Gaiselleitte, passage aérien mais là aussi bien protégé. Un chamois dévale la pente. On arrive à la Casa Cavallo où nous prendrons le café avant de remonter au col de Sora Forno puis au col de Cocodain. C’est ensuite par la crête qu’on arrive au refuge Biella.

6h, 800m, 13km

Jour 4, refuge Biella – refuge Fanès

Un peu de descente avant de passer un petit col et d’atteindre le refuge de Senes. Troupeaux de vaches et... de marmottes. C’est par une longue piste descendante qui se termine en lacets impressionnants qu’on arrive à l’hôtel Pederu.

Il nous reste une longue montée sous un chaud soleil pour atteindre notre refuge dans un très beau site.

6h, 750m, 13km

Jour 5, refuge Fanès – refuge Gardenacia

On traverse le vallon et on attaque la montée à partir du refuge Lavarella sur de grandes dalles de calcaires dans la forêt de pins et de mélèze. Après une traversée au milieu d’alpages et de rochers, une dernière montée nous conduit au col de Medesc qui domine le val Badia, au pied de belles parois. La descente commence bien raide à travers de vastes pierriers puis plus tranquille dans la forêt et les alpages jusqu’à La Villa Stern. Option télésiège pour la plupart d’entre nous et une dernière montée bien raide jusqu’au refuge.

6h30, 1100m, 18km environ (un peu moins avec le télésiège)

Jour 6, refuge Gardenacia – Selva Val Gardena

On attaque la montée dès le départ jusqu’au col de Gardenacia. Une longue traversée nous amène au refuge Puez. On reste encore un peu en altitude, en balcon au-dessus du Val Langental qu’on gagne après une longue descente. Quelques km plus loin, à travers alpages et mélèze, nous voici au parking et à la civilisation ! Dernier pot. Encore un peu de route avant de retrouver l’hôtel du 1er soir juste avant l’orage ! Dernière soirée agrémentée pour certains de spa et piscine ! Dernier Spritz !

Le dernier jour, c’est le bus jusqu’à Ponte Gardena, le train pour les chauffeurs jusqu’à Fortezza et le retour en voiture pour Sisteron. On a quitté les montagnes et retrouvé la chaleur de l’été …

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama


 

4 jours en étoile dans le 04-06

du 10 au 13 Mai

organisé et animé par Yvette G.


Les prévisions météo ne sont pas excellentes, mais peuvent dévier. En tous cas nous y croyons fort, nous partirons tôt, nous nous adapterons ... La bonne humeur est restée de mise même quand il a fallu faire face aux éléments, et le groupe ( !13 !) est revenu ravi de ces 4 randonnées partagées au sud-est du 04 et au confluent du 06 et du 83.

Mercredi 10 Mai : La montagne de Robion (1660 m) au-dessus de Castellane

Nous prenons le PR qui démarre au parking de Chamateuil sur la D102, direction le sommet de la montagne de Robion. Montée régulière en grands lacets dans la forêt. Fritillaires, tulipes au bord du sentier. En prenant de la hauteur la face Sud des Cadières de Brandis s'offre à nous. Puis la montée devient plus soutenue dans les buis et la garrigue et nous voilà au sommet pour le piquenique.

Beau 360°, avec visibilité sur les randonnées des prochains jours : Le Teillon, le Bauroux, Les Cadières ; plus loin le Cheval Blanc, sous un angle inhabituel, Estrop caché; En extra, difficile de résister à longer un moment la crête rocheuse.

Nous reprenons un moment l'itinéraire de montée puis nous poursuivons la descente dans les buis, par un petit sentier bien cairné, un peu pentu par endroits, qui nous amène au hameau de Petit Robion. Une rencontre mémorable avec Bruno, le maître des lieux, devant ses compositions artistiques !

Pistes, sentiers, nous rejoignons la D102 que nous quittons aussitôt pour un chemin en surplomb qui nous ramène aux voitures.

Nous avons parcouru 14 km pour un dénivelé de 1030 m, temps de marche effective : un peu plus de 5h .

Nous rejoignons « Le Relais de l'Artuby » au Logis du Pin, hôtel bien sympathique, et levons le verre à cette première belle journée, sous le soleil …

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama

Jeudi 11 Mai : Le Teillon (1893 m) à partir de Peyroules – La Rivière

Jeudi la météo s'annonce moins mauvaise que vendredi, d'où ce choix.

Une bonne montée juqu'au « Pré Neuf », puis nous rentrons dans la forêt et c'est pratiquement plat … Puis nous retrouvons la montée, les buis, la barre rocheuse qui se découvre et le Col des Portes est quelque part par là. Superbe, cet endroit mérite une petite pause pour contempler aussi la montagne du Teillon.

Nous suivons maintenant un petit sentier qui grimpe dans les buis, jalonné de marques orange ; des cairns y font suite et nous parvenons sans problème au sommet en traversant des parterres de coucous ou de valérianes tubéreuses.

Sommet du Teillon ou « Quatre termes », en référence aux « termes » qui désignent les bornes délimitant les communes de Peyroules, La Garde, Demandolx et Soleilhas. Immense belvédère quadrillé de petites barres rocheuses. Nuages, soleil, nuages, il ne fait pas chaud et nous piqueniquons à l'abri d'une mini-barre.

Nous descendons par la pente herbeuse côté Sud et suivons le petit sentier qui démarre au niveau de l'enclos à moutons et nous mène juqu'à la « Ferme Séguret ». Passage à la Chapelle St Pons qui veille sur le hameau abandonné de Ville. Nous regagnons le village par le PR. Belle journée sans pluie ! Nous la regarderons tomber plus tard, à l'hôtel.

Nous avons parcouru 15 km pour un dénivelé de 960 m, temps de marche effective : 6h

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama

Vendredi 12 Mai : Le Bauroux (1644 m) à partir de Séranon

La chance est-elle toujours avec nous ?? Grand ciel bleu au départ !

Le GR4 nous mène vers la chapelle Ste Brigitte et les ruines du Vieux Séranon que nous traversons. Beau panorama depuis le belvédère du Château, la crête du Bauroux se déroule vers l'Est, notre rando de la veille vers le Nord, le mont Lachens devant nous au Sud.

Mais le ciel s'assombrit … nous prenons sans tarder le PR qui progresse dans la forêt en longeant la crête. Commence une pluie fine, quelques grêlons, on s'équipe, on poursuit en espérant que ça va cesser.

Nous ne sommes plus très loin du sommet, mais l'orage qui retentit et la grêle qui l'accompagne nous contraignent à revenir sur nos pas. Le chemin est long sous la pluie froide avant de pouvoir se réchauffer dans la Chapelle Ste Brigitte et manger un morceau. C'est la fête !

Des jeux de société nous occupent le reste de l'après-midi.

Nous avons néanmoins parcouru 13 km pour un dénivelé de 600 m, temps de marche effective : environ 4h

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama

Samedi 13 Mai : Les Cadières de Brandis et le site de fossiles de siréniens à partir du col des Lecques

Comme les jours précédents, départ de l'hôtel à 8h. Beau temps au col des Lecques sur la route du retour.

Néanmoins, il vaut mieux assurer et nous prenons l'itinéraire vers les Cadières dans le sens anti-horaire pour profiter, sans pluie, de la montée ludique dans le chaos de roches. Nous voilà maintenant face aux « chaises de géant » curiosité géologique spectaculaire, parcours d'Ouest en Est à suivre sur le diaporama. Moins spectaculaire, mais quand même, en face la Barre de la Sapée.

Pause piquenique dans une petite clairière, agrémentée comme chaque jour de délicieuses douceurs. Puis c'est la descente face à la montagne de Robion.

De retour au col des Lecques, le ciel semble toujours clément. Nous pouvons aller découvrir ou revoir une autre curiosité géologique : le site de fossiles d'ossements de siréniens, mammifères marins ancêtres du lamentin ou du dugong.

Au Bistro du Col, nous trinquons à ces 4 belles journées passées ensemble. Merci à toutes et tous !

Nous avons parcouru 13 km pour un dénivelé de 600 m, temps de marche effective : un peu plus de 4h.

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama


 

Un petit tour dans les Baronnies provençales

du 1 er au 5 mai

Organisé et animé par Daniel A.


Nous sommes 11 pour cette aventure.

La météo a été favorable, l’ambiance excellente, les gîtes sympas … bref, de bons moments !

Lundi 1 er mai

Sainte Euphémie – Sainte Jalle

Un petit peu de route depuis Sisteron, une mise en place de voiture sur St Auban et nous voilà parti sous un beau soleil.

On s’élève doucement au-dessus de l’Ouvèze. Après Notre Dame des champs, au milieu des champs ! et le hameau d’Autanne nous voilà au col D’Oure. On croise du monde dans la longue traversée jusqu’au col d’Ey, à pied, à vélo et même à moto !

C’est ensuite la descente sur Ste Jalle avec des vue sur la Vanige.

Le bar nous attend et après une visite du village on reprend la route jusqu’à la Ferme de Rolland, notre 1 er gîte.

6h, 560m de dénivelée, environ 18km

Mardi 2 mai

Sainte Jalle – Buis les Baronnies

On remonte le ruisseau de Rieufrais (comme le vin du même nom) et on grimpe à Rochebrune. Petite pause pour la visite de ce très beau village.

On poursuit jusqu’au col de La Croix et par une petite route qui domine le ruisseau de St Vincent puis celui des Prades, jusqu’au hameau des Prades. Une dernière montée un peu raide nous permet d’atteindre le col de Linceuil, endroit rêvé pour le pique-nique.

Encore 2 cols, de Milmandre et de Malpertuis avant une longue descente sur Buis les Baronnies.

Pot, douche, resto et nuit au Soustet.

5h30, 560m de dénivellée, environ 17km

Mercredi 3 mai

Buis les Baronnies – Les Girards

Une belle montée sous le rocher de St Julien que bientôt on domine et qui nous amène au col de Font Combran. Vues sur la Roche sur Buis, le Ventoux et le Dévoluy.

La descente nous conduit au hameau des Girards et au gîte. Il est ouvert mais les propriétaires ne viendront que plus tard.

Il faut croire que l’envie d’une boisson fraîche est très forte puisqu’on descendra jusqu’à Plaisians pour boire un pot sur un bon plan de Joël. Il faut ensuite remonter, … pour certains en stop !

5h30, 850m de dénivelée, environ 12km (sans compter l’option)

Jeudi 4 mai

Les Girards – Vergol

Une journée au pied du Ventoux.

On gagne rapidement le col d’Aiguières puis une piste en légère descente nous permet de traverser le ruisseau de Senaris avant de remonter au Trou du Pertus. La descente se poursuit jusqu’à l’oratoire St Gens qui domine Brantes. On fera l’aller/retour pour visiter ce joli village (1,5km et 80m de dénivelée).

On grimpe à nouveau au Rocher de Charles qui domine la vallée du Toulourenc puis on redescend sur la Gendronne, un quartier de Savoillan. C’est une dernière longue remontée qui nous amène au gîte de Vergol par les hameaux de Chanu, la Gabelle et le col de l’Aiguillon St Claude.

Ce sera une soirée « joyeux anniversaire » à Ghislaine.

6h45, 750m de dénivelée, 19km environ

Vendredi 5 mai

Vergol – Saint Auban sur l’Ouvèze

Par une petite route puis une piste et un chemin, on atteint la montagne de la Bohémienne et le col du même nom au pied des ravines. On grimpe encore avant d’arriver au Poet en Percip, joli village provençal.

La dernière montée nous amène au col des Tunes pour un dernier pique-nique face au Dévoluy ; et derrière nous, encore le Ventoux ! On domine La Rochette du Buis et St Auban qu’on atteindra par une longue descente à travers les pelouses, forêts et champs de lavande.

6h, 700m de dénivelée, 16km environ

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama


 

Séjour dans les calanques de Marseille

les 4 et 5 avril

Organisé et animé par Gérard K.


12 participants

Mardi 4 avril

Temps couvert. Température fraîche

Nous partons sur le sentier côtier à partir de la calanque de Callelongue. Passage sur les hauteurs près du sémaphore de Callelongue (ancien poste d’observation et de communication du 1er empire). Très belle vue sur les îles de Riou, Jarre et Plate. Le sentier est bien aménagé mais le sol rocheux est très glissant suite aux passages des nombreux randonneurs. Les bâtons de marche sont les bienvenus !

Pique nique sur la plage de la calanque de Marseilleveyre. Le départ en mer d’un groupe de kayakistes nous offre un peu de spectacle.

Poursuite de la randonnée jusqu’à la calanque de Podestat après quelques passages un peu délicats le long des rochers.

Retour aux voitures dans l’après midi.

Distance parcourue 7,5 km dénivelé 130 m environ

L’arrivée dans Marseille nous confronte avec les réalités des grandes agglomérations : embouteillages monstres, très grandes difficultés pour trouver des places de parking, impossibilité de trouver un bar ouvert (!!?).

Nous rentrons directement à l’hôtel.

Diner dans un excellent restaurant Thaï

Mercredi 5 avril

Beau temps. Température fraîche

Nous traversons Marseille pour aller déposer nos voitures sur le parking du Mucem à la Joliette (merci au long tunnel routier souterrain sous la ville qui nous permet d’éviter les embouteillages routiers).

Acheminement en bus jusqu’au Vieux Port où nous prenons le bateau pour les îles du Frioul.

Randonnée sur l’île de Pomègues jusqu’au cap Cavau (extrémité sud de l’île) au milieu d’une multitude de goélands en période de nidification. Pique nique panoramique au bout de l’île, au dessus de la mer, avec une vue très étendue sur la chaîne de la côte Bleue, la ville de Marseille et une partie des calanques. Moment idyllique dans un décor de bout du monde.

Dans l’après midi, retour à Marseille puis promenade le long des quais animés du Vieux Port jusqu’au Mucem

Distance parcourue 8 km Dénivelé 150 m environ

Visite du musée de la grotte Cosquer. Excellent concept, un très bon moment.

A recommander !

Retour à Sisteron dans la soirée.

Un grand merci et un grand bravo à nos chauffeurs et à nos copilotes pour leur dextérité dans les embouteillages routiers dans Marseille ! Ce n’était pas facile.

« Yo

Gérard et Mireille on est à Marseille

Ici et chez nous ce n’est pas pareil

Le mistral ne nous rendra pas fous

La reine des lutins est avec nous

Une douzaine de marcheurs pour un joli séjour

Calanques, Frioul, Cosquer et resto on est pour

Sacs à dos et bâtons voilà notre attirail

Pour parcourir les sentiers du littoral

Zéro 5 et Zéro 4, ensemble on est ailleurs

Marcher, rire et parler c’est çà le bonheur »

(Imaginé et interprété avec l’accent marseillais par des participantes du séjour)

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama


778 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Séjours 2024

Le plateau Ardéchois du 27 mai eu 1er juin Haut Verdon du 26 au 28 juin Tour de l'Argentera du 9 au 13 septembre Les Monts d'Aubrac du 19 au 24 septembre

Comentarios


Février 2016
bottom of page