• modumas

Randonnées de Février 2016

Mis à jour : 7 juin 2019

Rando douce - La Garde et la table des bergers - Au dessus de Serre des Ormes - Le HAUT VAL - Le Suillet -

Rando douce

Randonnée du 24 février


Nous étions 7 pour cette petite rando sympa, au départ du parking de la zone commerciale de Peipin.

Direction Lurs pour parcourir le "Chemin des Évêques" et faire la boucle par l'ouest, pour revenir au point de départ.

total:5,200 km et 130 m de dénivelé temps de la rando: 2h

Petite histoire de la chapelle Notre Dame de Vie:

Bordée de quinze stations du rosaire (1864), la curieuse Promenade des Évêques qui mène du château à la chapelle Notre-Dame-de-Vie… mais n’a jamais vu un évêque ! Les évêques de Sisteron ont été propriétaires du village, où ils avaient leur résidence d’été, et y sont princes de Lurs. Alix de Forcalquier cède la moitié du château aux évêques en 1110 ; Tiburge d’Orange rend la seconde moitié du château dans les années 1125-1145. Il est ensuite pris lors des trois sièges qu’il subit au cours des guerres de religion.

A l’extrémité du chemin se dresse une chapelle bâtie en 1552 sur le lieu d’un oratoire dédié alors à Notre-Dame de la Boyssière. Consacrée à Notre-Dame-de-Vie, elle fut malmenée pendant les guerres de religion, reconstruite en 1662, puis dotée vers 1866 d’un clocher-mur et d’un porche à deux colonnes. Elle ressemble à un temple grec.

Pour l'histoire du village:

Jusque dans les années 1950, passait à côté le câble qui convoyait, par bennes suspendues, le produit des mines de Sigonce jusqu’à la gare de Lurs ; le bon fonctionnement des poulies accrochées aux poteaux métalliques nécessitait un poste de graisseur de câble, et le passage du câble sur la crête, à hauteur d’homme, permettait aux Lursiens de déposer dans les bennes des bouteilles de vin pour l’ouvrier de la station d’arrivée.




La Garde et la table des bergers 

Randonnée du 18 février

Animée par Stanis N.



Les prévisions météo étaient sombres et le programme modeste.

De là à rester tranquillement chez eux, 15 randonneurs ne s'y sont pas résignés et ont donc, au départ de Sisteron ou plus près, pris la route de Trescléoux.

Foi de randonneur, le village était encore engourdi et l'envahissement du parking face à l'église n'a pas les altéré la tranquillité des Trescléousiens.

La randonnée commence par une descente en ''roue libre'' vers la Blaisance. Nous la longeons une centaine de mètres avant de la franchir sur un pont ancien en dos-d'âne derrière lequel 340 m. d'ascension au milieu des pins nous attendent de pied ferme. En cours nous contournons le Rocher Pointu puis traversons le torrent d'Auriac avant d'atteindre le col de Garde (1002m.) aussi baptisé «les 4 chemins» .

Réchauffés par cette grimpée, nous mettons une deuxième couche vers la table des Bergers. Éparse au col, la neige tapisse complètement le GR946 quand, 250 m. plus haut, nous y arrivons pour redescendre aux ''4 chemins'' par le sentier encadré par les crêtes de la Boutin et de la Garde. Une dernière montée apéritive nous amène au Rocher surplombant la vallée du Buech, Lagrand et Eygians pour une pause méritée … et améliorée d'un petit rosé bien frais sorti d'un sac. Un bonheur ne venant pas forcément tout seul le vent a la bonne idée de ne pas montrer son nez.

Comme prévu le soleil aussi… mais lui aurait été bienvenu !

Le retour se fera par l'autre partie du GR allant vers Trescléoux, passant sous le rocher et traversant des roubines profondément excavées

Durée 5h - Dénivelée 600m - Distance 11km. 

Pour l'album  photos cliquez ici

Pour le diaporama cliquez sur l'image




Au dessus de Serre des Ormes

Randonnée du 16 février

Animée par Daniel A


Dans ce début d'année chaotique du point de vue météo, nous sommes 16 à profiter de cette belle journée.

Le départ se situe à Serre des Ormes, au pied de Salerans dans la vallée de la Méouge. La montée est tranquille sur la piste qui traverse le plan de Pinet avant d'atteindre la forêt de pins ; forêt exploitée où les pins sont parfois bien alignés !

Un premier écart nous conduit à un tas de pierre : des ruines d'après l'animateur qui s'attendait aussi à un point de vue ! Il faudra attendre l'écart suivant qui nous amènera à un pylône qui domine Barret le Bas ; belle vue sur les sommets de la rive droite de la Méouge (La Platte, Chanteduc, Montagne de Palle, …), le Ventoux au loin et vers l'est sur les sommets enneigés (les Monges, la Blanche, …).

Nous sommes sur un flanc sud, à l'abri du vent et il fait presque chaud !

Le col de la Croisette est vite atteint ; un petit coin en contrebas sous les pins fera l'affaire pour le pic-nic, très agréable comme d'habitude !

La descente est sans problème si ce n'est une piste bien encombrée et il faut faire attention où on met ses pieds ! En effet, par endroit les chenilles processionnaires ont envahi les pins et elles ont entamé leur procession pour aller s'enterrer mais un coup de froid a dû en surprendre plus d'une ! I

La piste rejoint le vallon de Couzaut qu'on traverse à plusieurs reprises ; nettoyage de chaussures pour certains puis on rejoindra les voitures

4h15 - 14km - 400m de dénivelée.



Pour accéder à l'album cliquez ici

Pour le diaporama cliquez sur l'image




Le Haut Val à partir de Malijai

Randonnée du 11 février

Animée par Alain D.


Nous nous retrouvons 13 sur le parking du château de Malijai (430m),enfin sous un soleil rayonnant.

Direction sud pour la montée vers la forêt des Pénitents par le PR situé

entre les ravins de Coguesse et de Fontette.

La grimpette est soutenue mais agrémentée par quelques replats bienvenus

nous permettant de reprendre notre souffle et profiter du paysage. Nous

sortons sur la crête à la côte 789.

La montée moins ardue se poursuit afin de parvenir sur le plateau de Puimichel.

De là nous profitons du beau panorama sur les montagnes bien enneigées:

Le grand Marges, le Chiran, la barre des Dourbes, le Cheval blanc, la haute Ubaye, le Dévoluy et la cime de Lure pour une fois bien coiffée de son manteau blanc.

Nous cheminons le long des champs de panneaux photovoltaïques pour atteindre la ferme du Haut Val , puis nous nous dirigeons vers l'antenne expérimentale à la côte 833.

Il est midi et temps de se reposer et surtout de se restaurer. Un petit coin abrité avec vue sur la vallée de La Bléone nous tend les bras. Nous profitons au maximum des douceurs alimentaires  et solaires de ce bon moment pour reprendre nos forces.

Après cet agréable repos, un petit retour sur nos pas, nous permet de retrouver le PR qui nous conduira jusqu'à la route de Puimichel face au château de Serre Bourret.

Pour éviter le goudron, une petite sente encombrée par les restes d'une ancienne coupe de bois, nous permet d'atteindre le ravin de la combe obscure et remonter sur la route.

Après une petite pause, nous remontons sur un petit plateau boisé qui nous amènera à la cime d'un grand champ où se trouve les vestiges d'une ancienne tombe.

A partir de ce lieux, le chemin repéré risque de devenir très glissant donc difficile et peut être dangereux. Nous préférons donc l'éviter et tenter de descendre directement vers Malijai. Un chemin indiqué sur la carte nous parait difficile à trouver!! Pas étonnant il n'est plus praticable: Il débouche sur un grillage de maintien du remblai de la route de Puimichel!!

Nous nous résignons à revenir sur la piste pour retrouver la dite route. Un kilomètre de goudron et parvenons tout de même à Malijai.

Nous avons bien profité de cette belle journée avant la pluie de la soirée et de la  neige du lendemain!!

Résultat de la randonnée:   Prés de 600m de dénivelée pour 14km

Alain




Le Suillet à partir d' Orpierre,

Randonnée du jeudi 4 février

Animée par ALAIN D.


Arrivés à Eyguians, une fine couche de neige recouvre les champs, mais le soleil radieux nous incite à nous rendre tout de même à Orpierre. Nous sommes 16 à nous retrouver au lieu dit le"Paradis"(700m); quartier très ensoleillé, comparé au village souvent baigné dans l'ombre en particulier l'hiver.

Nous prenons la piste de l'Adrech sous le Quiquillon puis le PR par lequel nous rejoindrons en crête le GR 946. En prenant de l'altitude,une petite couche de neige tapisse le sentier mais sans conséquence pour randonner.

Beau panorama sur la montagne de Chabre et de Mare et la vallée du Céans. A l'Est les cimes enneigées de la haute Ubaye, du val de Durance Nord et du Dévoluy. Les derniers mètres du GR avant le Suillet (1324m)se font glissants et réclament toute notre attention. Beau point de vue sur Chamouse, le Ventoux, la Vanige, le Duffre et le Beaumont.

Le vent du Nord qui sévit et la neige nous invitent à redescendre vers l'Ouest pour se restaurer vers des lieux plus propices. Une heure de repos, de bonne humeur et de gourmandises (un bon alcool de poire!!) nous réchauffent.

Direction Orpierre par le gros doigt, la neige a maintenant bien fondue. Petit arrêt à la croisée des chemins à la côte 852 avant de passer sous le gros doigt. La descente vers le Céans et le village que l'on domine, est un peu plus technique. Il passe par un oratoire bien restauré et longe les murs de défense du village historique: D'ailleurs les anciennes portes en témoignent.

Un petit tour sur le chemin botanique pas très en valeur en cette saison nous permet d'aller sur le site des mines (or, argent, cuivre et surtout plomb) et de voir les parois d'escalade (une équipe s'est d'ailleurs attaqué au Quiquillon).

Retour au village et remontée vers le Paradis toujours ensoleillé.

A 16h, nous sommes à Eyguians devant nos boissons pour déguster les "Chamonix" de Nicole et Robert et le très beau gâteau au chocolat et à la confiture de Dolorès.

Résultat de la randonnée : 750 m de dénivelée pour 11 km parcourus.

Cliquez ici pour le diaporama



 

© 2019 by Sisteron-Rando. Proudly created with Wix.com

Informations légales - En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de traceurs (cookies) afin de réaliser des statistiques anonymes de visites, vous fournir les services que vous demandez expressément Pour en savoir plus cliquez sur le lien