• modumas

Randonnées de Septembre 2017

Mis à jour : 8 juin 2019

Le Blayeul ; Le Carton ; Vaumuse ; L'Oratoire ; Serre du Charron ; Cairn 2000


Boucle Jas des Bailles/Cairn 2000

Randonnée du 28 Septembre

animée par Yvette G.


Comme souvent, plusieurs boucles sont possibles, celle d'aujourd'hui partira de l'Aire de St Robert, montera au Pas de la Croix, suivra la crête jusqu'au pas de la Graille et redescendra par le GR6. Nous sommes 20 à avoir envie de profiter de la belle journée qui s'annonce.

Nous prenons le petit sentier qui part plein sud, en face du parking; nous laissons sur la gauche celui qui monte vers le Pas de Jean Richaud.  C'est encore l'échauffement jusqu'au Clos des Vaches, puis la montée devient franchement plus raide. Néanmoins le sentier reste agréable, la température est idéale vu que nous sommes en sous-bois et le rythme régulier du randonneur adopté depuis le début nous permet d'atteindre le Pas de la Croix sans être dans le rouge. Nous y voici, un "ouf" de satisfaction (... et de soulagement) se dégage du groupe en retrouvant la lumière à l'arrivée sur la crête.

La pause banane est la bienvenue, pour récupérer, pour profiter de la vue côté Nord et faire connaissance avec les chiens de troupeaux qui tiennent leur rôle mais nous accueillent plutôt bien.

Nous prenons la crête vers l'Ouest et arrivons bientôt en vue du Cairn 2000 qui vaut bien le petit détour. Combien de randonneurs sont passés par là depuis le 27 Août 2000 ? Les inscriptions sur des pierres parfois très originales témoignent de leur passage. Depuis 2010 on peut y lire le très beau poème de Robert Rousset. Sisteron Rando aussi laisse sa griffe.

Nous reprenons notre chemin en crête jusqu'au point culminant de notre périple (1656 m) tout désigné pour être le lieu de pique-nique et nous donner tout loisir de contempler au premier plan le sommet de Lure, Pellegrine et Sumiou, avec les premières couleurs d'automne, au second plan la crête de la vallée du Jabron côté adret ; dommage, plus loin la visibilité n'est pas super.

La sieste est terminée, la descente commence, et à partir du Pas de la Graille tout proche (la graille est le nom d'une corneille), nous prenons le GR6 qui nous ramènera jusqu'aux voitures. Le sentier plonge littéralement dans la forêt et peut impressionner; mais tout le monde maîtrise à sa manière et bientôt la pente devient raisonnable. Cette partie du GR (qui coupe par 3 fois la D53) jusqu'à l'intersection avec le GR946 qui vient de St Vincent est aussi nommé "Chemin de Frère Jean" du nom d'un moine qui passait par là pour relier la vallée du Jabron à Cruis. L'itinéraire alterne ensuite pistes et sentiers en sous-bois, beaux sous-bois. Le Jas de Madame semble être un lieu régulièrement fréquenté, par les chasseurs certainement. Personne au Jas des Bailles pour nous désaltérer, ... alors nous regagnons le parking, l'amitié est bien présente, même sans verre.

Nous avons parcouru 14,5 km avec une dénivellation de 900 m, Temps de marche effectif de 4h 3/4

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama



SERRE DU CHARRON

Randonnée du 26 septembre

Animée par Philippe C.


Départ au dessus du village de La Piarre (après Sigottier) dans les Gorges du Gros Morel.

Nous franchissons la petite passerelle sur l'Uverneau altitude 978m et montons une petite sente dans les prairies nous menant à la route avant Le Château.

Passons par le Hameau Le Château que nous traversons et admirons son beau lavoir. Nous suivons la route du col de Carabès pendant quelques centaines de mètres et prenons à droite le GR qui nous conduira jusqu'au point de vue du GR 94E. Le sentier est très raide et nécessite un effort soutenu. Après quatre raidillons du même type, nous arrivons au point de vue à 1413m d'altitude. Nous prenons le temps de poser les sacs et d'aller sur les rochers.

Nous repartons vers le col des Combes par des sentiers bordés de hêtres jusqu'au croisement du Col des Combes à 1417m. Nous prenons le temps de faire une petite pause et d'admirer les couleurs d'automne avant d'attaquer la descente vers le Col de Carabès.

Après une succession de descentes aussi raides que la montée, nous arrivons tous groupés au Col de Carabès (1261m). Nous traversons la route du Col et prenons en face la montée du Col de la Selle à 1278m.

Le sentier nous mènera à la crête de Serre du Charron que nous suivrons pendant 2km à une altitude de 1357m.

Qu'est ce que le Charron? Le Charron est un métier d'autrefois, c'était le spécialiste du bois maître de tout ce qui tourne et roule dans un village, de la brouette à la charrette.

Nous continuerons sur la crête entre hêtres et sapins et redescendrons vers le Col du Charron à 1319m. Nous décidons de déjeuner au col avant de reprendre la descente de retour. Nous prenons le temps de déjeuner et de raconter de belles histoires. Nous en profitons pour admirer tous ces paysages aux couleurs d'automne, et attaquons la descente par une petite piste forestière qui nous conduira au hameau des Granges. Nous pourrons regarder l'ancien pressoir et discuter avec l'habitante du lieu.

Nous récupérerons la petite route en passant sous le rocher de Serre Croix qui nous mènera jusqu'à nos voitures où nous prendrons le temps de déguster le gâteau confectionné par une randonneuse avant de repartir vers Sisteron.

Dénivelé: 650m - Distance 13 km

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama



L’ORATOIRE

Randonnée du 19 septembre

Animée conjointement par Monique L. et Alain D.


La météo prévue étant incertaine, Monique décide de ne pas partir de Bayons comme convenu, mais de rejoindre l’équipe d’Alain et faire une randonnée plus courte. C’est donc à 23 que nous rejoignons Esparron-la-Batie. Mais arrivés à Forest Lacour, un panneau nous indique que la piste du lac est momentanément interdite et réservée uniquement aux ayants droit !

Il faudra donc se résoudre à partir d’Esparron (1215m) au lieu du « gué » initialement prévu et par ce fait ne pas respecter le dénivelé annoncé…. Mais toute la troupe reste solidaire et volontaire.

Après quelques difficultés à trouver le GR6 (balises à revoir à Pont et juste en dessus : croisement piste), nous remontons le ravin de Favière, puis par un beau sentier serpentant en sous-bois nous atteignons l’intersection des pistes de Vergéres (1550m).

Petite pause afin de reprendre des forces après s’être couverts car, si dans la montée nous étions à l’abri, la bise fait son apparition. Nouvelle hésitation car le balisage vers l’Oratoire disparaît et les panneaux ont été « pivotés ».

Sur la piste nous sommes accueillis par trois bergers d’Anatolie qui après avoir fait notre connaissance s’approchent pour recevoir des caresses ! Heureusement car ils représentent quelques kilos de muscles ; accompagnés des chiens nous croisons le berger et son troupeau afin d’arriver sur le plateau. Il faut alors bifurquer sur notre gauche et gagner la crête de Vergéres (quelques points jaunes indiquent la direction).

A partir de là (1760m) le parcours en crête de la Colle nous attend et la bise se fait piquante. D’abord douce, la pente devient de plus en plus ardue et devient même raide sous le sommet de l’Oratoire (2072m). De là-haut un paysage à 360° s’offre à nous ! des sommets les plus proches (Estrop, Blayeul, Morgon, Bure, Jouère, Cloches de Barles) aux plus lointains (Ventoux, Luberon, Lure, Verdon, haute Ubaye, Vercors). Il est regrettable que le temps qui se couvre de nuages masque les Alpes frontalières. A nos pieds le torrent des Cabannes, le Val Haut et le hameau du Villard situé en amont de Barles.

Le froid, le vent et surtout le manque d’abri nous incite à redescendre afin de trouver un coin mieux protégé pour se restaurer. Nous pensons l’avoir trouvé : le vent a bien diminué mais le soleil aussi et le froid demeure : beaucoup regrette la soupe ! malgré toutes les douceurs généreusement offertes, il nous est difficile de se réchauffer.

Il est donc grand temps de reprendre le chemin du retour afin de ranimer aussi bien les cœurs que les membres et le corps.

A gauche du chemin de crête, nous retrouvons la balise qui nous mènera vers le vallon de Garnaysse. Un beau sentier en sous-bois et surtout à l’abri du vent, nous tend son bras. Le soleil nous fait même quelques apparitions et les anoraks peuvent regagner le fond des sacs.

Arrivés au Vallon (1550m) une piste nous ramènera jusqu’au Gué (1348m) et sa bergerie ; mais malheureusement les voitures ne sont pas au rendez-vous comme prévu. Il nous faudra descendre 2km par la piste de la Pinée, encadrée par le torrent de Clapouse à gauche et de belles roches rougeâtres et son rocher du Midi à droite. Nous retrouvons Pont, Esparron, le soleil revigorant et les voitures.

Encore quelques douceurs (figues) et il est temps de regagner Sisteron et le mistral de la gare.

En fin de compte nous avons effectué une randonnée improvisée et de compromis : 150m de dénivelé en moins et quelques kilomètres de moins pour l’équipe de Monique, 150m de dénivelé en plus et quelques kilomètres de plus pour celle d’Alain.

Nous avons gravi quelques 900m pour 16km de marche

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama




LA CRETE DE VAUMUSE

Randonnée du 12 septembre

Animée par Monique L.


Nous sommes 11 à partir du Pont de la reine Jeanne pour rejoindre la crête de Vaumuse.

Un peu d'histoire pour commencer : ce pont a été construit au moyen âge et son nom est donné en hommage à la reine Jeanne 1ére d'Anjou (1343-1382), reine de Naples et de Provence pour son action à améliorer les conditions de vie du peuple.

Revenons sur le chemin, nous progressons vers le village abandonné dans les années 70 de St Symphorien. Nous prenons le sentier à gauche d'une maison en restauration.

Nous descendons vers un premier ravin, puis remontons, puis redescendons, non sans admirer une paroi ornée de fossiles de pectens.

Nous arrivons au hameau ruiné de Vigoureux.

De beaux vestiges de murs de pierre attestent de la présence de cultivateurs dans ces lieux maintenant déserts.

Après avoir franchi un torrent à sec, nous admirons au passage une source aménagée à l'eau fraîche et abondante.

Par une piste de DFCI nous rejoignons le Vallon des Plaines. A son extrémité nous traversons à nouveau le lit d'un torrent. La progression se fait grâce à de nombreux cairns.

Nous retrouvons « un vrai chemin » qui, par de nombreux lacets en forêt, nous mène après quelques efforts soutenus !!! sur la crête.

Nous atteignons la Croix des Mariées, ornée de bouquets de roses (la légende du grignotage de la croix en faisant le vœu de se marier a des adeptes reconnaissantes !!!)

Panorama à 360° sous un soleil resplendissant, agrémenté d'un Mistral fougueux.

Nous nous dirigeons vers la Chapelle St Joseph, haut lieu de la Résistance, qui nous offre un cadre idéal pour la pause pique nique.

Après un bon repos nous reprenons le chemin des crêtes que nous suivons vers le sommet (1435 m) tantôt par des descentes, tantôt par des montées soutenues.

Nous virons à gauche toute, pour amorcer la descente par le sentier des « 80 vautes », descente particulièrement raide, permettant à certains de jouer aux chamois !.

Enfin nous retrouvons une piste bien agréable qui nous permet de récupérer de nos efforts. Elle nous ramène tranquillement vers St Symphorien puis à notre point de départ.

Un grand bravo à tous les participants

A bientôt sur les chemins

Monique l'animatrice du jour.

Nous avons marché 16 km et gravi 1000 m.

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama



La montagne du Carton

Randonnée du 7 septembre

Animée par Yvette G.


 Direction Chavailles, et parking à l'Oratoire (1256 m), au dessus du village.

Jusqu'au Col de la Baisse, nous empruntons le PR qui fait le tour du Carton. D'abord un peu de piste, toujours plus acceptable à la montée qu'à la descente, puis le sentier devient plus escarpé bien qu'en balcon. Nous profitons de la vue sur la montagne de Lachen et Le Cheval Blanc dans la lumière du matin. Une bonne grimpette en lacets et nous sommes presque au col que nous atteignons en poursuivant à flanc ; nous voilà dans les pâturages du Carton, bien dorés à présent ... Un bruit de sonnailles attire notre attention, un important troupeau de moutons broute à flanc de la montagne de Boules, pas grand chose à brouter, mais certainement de bonne qualité... 

 Petite pause banane en scrutant la montée devant nous, est-ce le sommet ce qu'on voit en haut ?? Ce ne serait pas drôle, il est bien plus loin ... 

Choisir la bonne draille en allant légèrement vers l'ouest, ... chacun monte à vue, à son rythme, et les 250 m de montée jusqu'à la crête sont gravis sans difficulté. Nous suivons maintenant la crête qui ondule vers l'ouest ; une petite brise est la bienvenue ; le "vrai" sommet se fait attendre, mais nous avons tout loisir de profiter de la vue qui est bien dégagée. Enfin, le voici le cairn hérissé de ses piquets (2123m) ! 

Nous prolongeons la pause pique-nique, comme d'habitude très conviviale, en une pause contemplative pour admirer et identifier les sommets qui s'offrent à nous de tous les côtés. Ouest et nord : le Blayeul, Grisonnière, les sommets de la chaîne de la Blanche, l'Estrop aux premières loges, ... Est : la crête de Lachen et le Cheval Blanc de part et d'autre du col du Talon, avec derrière le Mourre Frey qui émerge de la montagne de Coste Longue, et plus au sud le Cucuyon et le pic de Couard ...

Néanmoins il faut penser à redescendre ... Ce sera par le même itinéraire, mais avec des éclairages différents.

Une très bonne et belle journée pour 9 randonneurs ...

... qui ont parcouru 11,5 km avec une dénivellation de 920 m en un temps de marche effectif de 4h 3/4

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama


Le Blayeul

Randonnée du 5 septembre

Animée par Daniel A.


Il fait beau et la canicule estivale est derrière nous. Départ matinal malgré tout car la montée est longue et rude.

Nous sommes 15 au départ du petit village de Verdaches et de suite, le ton est donné pour ce kilomètre vertical du nom d'un trail régulièrement organisé ici.

Kilomètre car 1000 mètres de dénivelée, vertical parce que très raide ! D'abord dans la forêt le long du précipice de Combemarre puis on finit par atteindre les prairies sommitales encore plus raides.

La vue s'élargit peu à peu et le panorama est grandiose sur ce sommet assez isolé : Dévoluy, Champsaur, Oisans, Gapençais, Ubaye, Estrop, Cheval Blanc, Dignois, Verdon, Lubéron, Lure, Ventoux, Les Monges, Diois, ...

Le casse-croûte est bien mérité et on profite pleinement du moment avant de redescendre, d'abord par les prairies toujours aussi raides puis par la croupe qui nous conduit à Mal Porcher. Une piste puis un joli sentier en sous bois nous ramène à Verdaches.

Le gîte est ouvert et nous en profitons pour prendre le verre de l'amitié.

Daniel A.

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama

 

© 2019 by Sisteron-Rando. Proudly created with Wix.com

Informations légales - En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de traceurs (cookies) afin de réaliser des statistiques anonymes de visites, vous fournir les services que vous demandez expressément Pour en savoir plus cliquez sur le lien