• solveigmorch

Randonnées d'août 2018

Crête de Géruen - Lacs de Pétarel - Pas de Peipin-Trou du Loup - Pic de l'Aiguille - Bergeries Contadour - Alpages de Boules et Chalufy - Toulourenc


Les gorges du Toulourenc

Les canyons de Véroncle et de Vaumale

Randonnées des 30 et 31 août

Animées par Daniel A.


Nous étions 8 pour cette sortie originale.

Ces 3 sorties sont assez courtes mais même sans sac ou avec des sacs très légers, elles nécessitent quand même quelques efforts (marche dans l'eau, passages équipés). Différentes de ce qu'on à l'habitude de faire et tout le monde y a pris du plaisir.

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama



Alpages de Boules et Chalufy

Randonnée du 28 août

Animée par Joël B.


Nous sommes 9 au départ du circuit des alpages de Boules et Chalufy, Une grande majorité de filles (7) qui vont saisir l'occasion de traverser l'Issole les pieds au sec !

Après une montée en sous bois  progressive et agréable, nous atteignons la cabane-refuge de Boules. La montée se poursuit sur les contreforts de la montagne de Boules, puis continue jusqu'au col de Vachière C'est le moment de la pause, la vue est somptueuse sur la haute vallée de la Bléone, le Denjuan nous surplombe et l'Estrop est à l'horizon,.

Nous poursuivons vers les vastes pâturages de Chalufy, puis c’est l'oratoire, les cabanes d'estive et après une zone de robines la plaine de Jassaud,

Enfin la descente par le vallon rocailleux de Raichas vers la Valette où nous retrouvons nos véhicules,

L’après midi se clôture par le pot habituel à Barrème.

Nous avons parcouru 15.9 km pour 1050 ml de dénivelé.

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama



Les bergeries du Contadour

Randonnée du 16 août

Animée par Monique L.


Nous sommes 14 à partir vers le plateau du Contadour, situé à l'ouest de la montagne de Lure, cher à Jean GIONO.

Le temps est ensoleillé, un petit vent apporte une agréable fraîcheur qui nous accompagnera toute la journée.

Nous passons devant la ferme des Tinettes, ancienne ferme-gîte, réputée pour ses volailles élevées dans les herbes parfumées …..

Nous entrons dans la forêt, par un sentier agréable qui nous conduit vers la célèbre bergerie des Terres du Roux.Une des plus belles bergeries de Lure avec ses 4 coupoles en encorbellement.

Nous continuons en légère montée et nous arrivons prés d'une bergerie en longueur « dite en tunnel » Elle commence à s’abîmer, il serait temps d'envisager une restauration ….

Un peu plus loin se dresse la bergerie dite « des Arcades » toute de grâce et légèreté mais oh combien fragile !!!

Montée plus soutenue vers la crête de Lure, sommet de Larran 1378 m.

En dévers se trouve la célèbre bergerie des Agneaux lieu de tournage du film de Giono : Crésus

Hélas elle se transforme de plus en plus en ruine, plus de toit, amas de pierres en place de murs.

Tourné dans les années 50-60 ce film montre un paysage quasi désertique, mais la raréfaction des moutons permet à la végétation de reprendre sa place.

Nous grimpons vers le sommet de la rando à 1400 m. Superbes vues sur Montfroc et la vallée du Jabron. Au loin montagne de Bergies, le Buc et le majestueux Ventoux.

Nous admirons le cairn nommé le Pape servant de repaire en cas de brouillard.

Nous quittons la crête et partons plein sud, admirons au passage l'autre cairn « anti-pape » jumeau du précédent. Hors sentier nous dévalons la pente vers le vallon où se dresse majestueux un fayard plusieurs fois centenaire. Nous pique niquons à proximité. Sieste bienfaisante...

Nous reprenons le sentier vers la superbe bergerie de la Bouscarle (fauvette en provençal).

Nichée dans un vallon planté de lavande, elle comporte 5 coupoles ; de bizarres instruments sont rangés à l'abri – des trayeuses- d'un autre temps !!!

Nous descendons vers le vallon qui nous conduit tranquillement vers les voitures.

Le verre de l'amitié à St Etienne les Orgues clôturera cette belle journée.

Un grand merci aux participants pour leur convivialité.

Nous avons parcouru 13 km et allègrement gravi pas loin de 300 m !!!

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama



Pic de l'Aiguille et Gleize

en boucle par Galembert

Randonnée du 14 août

Animée par Philippe C.


Nous sommes 7 au départ du col de Gleize à 1696m.

Aujourd'hui journée sportive sous le soleil avec un mistral aux rafales soutenues. Nous prenons le sentier qui monte au pic de Gleize jusqu'à l'embranchement du Forest de l'Amoutty à 1818m pour prendre la direction de la station de Laye et de Galembert. Nous traversons l'alpage et gagnons la zone boisée, le sentier se trouve dans la forêt domaniale du bois vert. La randonnée se fera à flanc de coteau et nous suivrons les méandres du massif du Pic de l'Aiguille. Le sentier descend en pente douce, nous traversons les pistes de ski de la station pour arriver aux panneaux "les Pins de l'Aiguille " à 1709m. Nous resterons sur le sentier principal qui nous conduira à la source alimentant une belle fontaine taillée dans un tronc d'arbre. Le sentier se poursuit sous le pic de l'Aiguille où nous apercevons les voies d'escalade. Nous arrivons rapidement à Galembert à 1795m, là, nous prendrons à gauche la direction de Coste Belle. Pour arriver à Galembert, nous avons redescendu 250 m de dénivelé, maintenant, ça monte jusqu'à l'embranchement de Coste Belle sur la crête. Nous sommes à 1887m d'altitude et en face de nous, la crête se prolonge jusqu'au pic de l'Aiguille.

Nous suivrons la crête jusqu'au niveau 1981m et partirons sur la droite pour contourner le pic, infranchissable de ce côté. La trace se perd en arrivant sur des ravines très pentues. On distingue une légère trace après ces 150m à franchir. Le passage est très délicat mais nous nous lançons dans l'aventure. Nous bataillons un bon moment dans les marnes dures pleines de pierres en lamelles. Sans trace, il faut se débrouiller, les décharges d'adrénaline sont là, les corps vont enfin sortir de leur torpeur estivale. Le passage franchi, nous retrouvons un semblant de traces qui nous conduira au sentier de la ronde de Chaudun. C'est une variante remontant à la crête de Gleize. La pente est très raide, un beau triangle jaune nous annonce le danger. Il faudra mettre les mains pour franchir cette petite paroi rocheuse. Après quelques lacets, nous arrivons à la crête entre le pic de l'Aiguille et le pic de Gleize. Nous avons un peu galéré ce matin et nous décidons de déjeuner. Il est 13h, les corps ont besoin d'apaisement. Après le repas et les douceurs, nous repartons en direction du pic de l'Aiguille. La sente est sur la crête, au début assez large et au fil des pas, elle devient plus étroite. D'étroite, il faut maintenant crapahuter dans le dédale de roches. Nous arrivons sur l'arête avant le sommet du pic. Le mistral souffle en rafale et devant nous, la roche n'est pas large. Impossible de passer debout, nous passerons sur les fesses une jambe de chaque côté dans le vide. L'obstacle franchi, nous arrivons au point culminant du pic de l'Aiguille à 2140m.

Pour le retour, même passage jusqu'au point 2106m.

Depuis ce matin, beaucoup de difficultés et d'aérien alors nous décidons de ne pas faire le Pic de Gleize. Nous reprenons la descente par la voie classique. Nous pouvons admirer la végétation, les troupeaux et l'environnement des alpages. Nous arrivons au parking du Col de Gleize et partons pour le golf du Col Bayard pour partager le pot de l'amitié.

Retour vers Sisteron après une journée sportive.

Dénivelé: 700m   Distance : 11km    Temps de marche: 5h

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama



Pas de Peipin - Trou du Loup

Randonnée du 7 août

Animée par Michel D.


Ce n'est pas la randonnée annoncée sur le programme, mais des oranges étant prévus sur Ancelle, je l'ai remplacée  par une plus facile, mais surtout, pratiquement, sans déplacement.

C'est à 6 que nous nous sommes retrouvés sur la place de Peipin pour cette petite rando.

Cette rando ne manque pas de charme par ses vues magnifiques sur la vallée Durance à la montée, et sur Valbelle et la Montagne St Michel en crête à l' Ubac. Après environ 1,5 km, nous voila au sommet du Trou du Loup, où une piste sur la gauche, nous fait descendre,(assez raide) vers Peipin, pour terminer la boucle.

Nous terminerons cette rando courte, mais bien sympathique et tout de même, très pentue,par le pot de l'amitié chez les Michel's.

Merci à tous les participants.

Nous parcouru  8.300 km pour 580 m de dénivelée positive.

P.S. Il y a peu de photos, car je suis tombé en panne de batterie.Toutes mes excuses.




La crête de Géruen

Randonnée du 2 Août

Animée par Monique L.


Nous sommes 9 à partir vers le col de Fontbelle : 8 poulettes et un gentil coq ….

Le temps est splendide, 17°c 18° c.

Le début de la rando se passe dans la forêt des Duyes, quelques fraises des bois ravissent les palais.

Peu à peu nous progressons sous la barre rocheuse et atteignons la crête 1740 m.

Nous cheminons en devers au milieu de touffes de lavande.

Tranquillement nous arrivons à la croix qui marque le sommet 1880 m. Le spectacle est toujours grandiose.

En poursuivant vers l'est nous arrivons dans des pelouses où se trouvent les fleurs espérées : les edelweiss qui sont particulièrement épanouies.

Des beaux mélèzes nous offrent leur ombre pour la pause.

Des facétieux pilotes de planeurs nous amusent de beaux rase-mottes.

Nous repartons en suivant la crête et retrouvons un semblant de fraîcheur en forêt vite remplacée par la chaleur au fur et à mesure de notre descente.

Un petit bain de pied dans la fontaine est délicieux.

Nous avons droit à une séance d'étirements et aussi quelques notions de self-défense par notre ami.

Un grand bravo à cette belle équipe

Nous avons marché 15 km et gravi 600 m.

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama



Les lacs de Pétarel, le col de Pétarel,

le col de la Béranne et le vallon de Navette

Randonnée du 2 août

Animé par Philippe C.


Le départ se fait aux Andrieux  à 1050 m d'altitude et à 2,2 km de la Chapelle en Valgaudemar. Nous sommes 14 courageux pour cette longue boucle dans le parc national des Ecrins. De la Chapelle des Andrieux, nous prenons le sentier qui passe entre les maisons de l'autre côté de la route. Un panneau signalétique annonce les Lacs de Pétarel. Nous serons en sous bois pendant une bonne partie de la montée jusqu'au premier lac. Le sentier est raide avec de nombreux lacets. La forêt s'éclaircit et nous pouvons apercevoir l'Olan à travers les arbres. Un peu plus loin, nous avons de superbes vues sur l'Olan, les Rouies et les Bancs. Les derniers lacets sont plus minérales avec quelques oasis de verdure.

Nous arrivons au premier lac de Pétarel. Le soleil est là et cette année, nous pouvons en prendre plein les yeux. (je rappelle qu'en 2017 les lacs étaient dans le brouillard). Nous sommes à 2090 m d'altitude, nous faisons un arrêt pour profiter pleinement de ce spectacle naturel. Quelques photos et nous repartons pour le deuxième lac de Pétarel juste au-dessus. Nous passons le promontoire pour avoir une vue d'ensemble des lacs. Nous continuons jusqu'au lac de Sebeyras en direction du col de Pétarel. Au lac de Sebeyras, à 2200 m d'altitude, nous décidons de déjeuner face aux lacs entourés des crêtes de Romane et des crêtes de Sellar. En face de nous, le col de Pétarel qu'il faudra franchir pour passer sur l'autre versant.

Après 45mn de pause, nous repartons vers le col de Pétarel, il nous reste 200m de dénivelé à faire sous le soleil. Le col de Pétarel est à 2430m d'altitude, l'air est un peu plus frais. Quelques photos du groupe et du temps pour admirer le paysage et nous reprenons notre marche vers le col de la Béranne, nous basculerons alors en direction du vallon de Navette.

D'abord dans les roches, le sentier descend à pic vers les passages délicats des éboulis. Le sentier est très mauvais pour ne pas dire inexistant. Nous rejoignons le sentier qui descend dans les alpages. On croisera le troupeau avec son berger. La cabane du berger est en vue, elle est récente mais on peut distinguer les ruines de la cabane de la Fouronnière. Le torrent de la Navette approche, nous pouvons apercevoir la cascade de Buchandet. Quelques lacets et nous sommes devant le village de Navette abandonné, nous apercevons la Chapelle dans les arbres. Nous continuons sur la piste jusqu'aux Portes et descendrons en direction de la Chapelle en Valgaudemar. Nous avons raté le sentier de la Valgaude et prendrons la route qui nous conduit aux Andrieux. Nous en avons tous plein les "bottes" et la fontaine est bienvenue pour nous rafraîchir.

Nous prendrons le pot de l'amitié à Villar-Loubière au " Loup Bar". Bon accueil dans ce petit bistrot. Retour à Sisteron en début de soirée.

Distance: 20 km - Dénivelé: 1450m positif - Durée: 7h30

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama

 

© 2019 by Sisteron-Rando. Proudly created with Wix.com

Informations légales - En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de traceurs (cookies) afin de réaliser des statistiques anonymes de visites, vous fournir les services que vous demandez expressément Pour en savoir plus cliquez sur le lien