• modumas

Randonnées d'Avril 2017

Mis à jour : 8 juin 2019


Les Bergeries de Saumane - La Crête de Beaumont - La Haute Sautée - Montagne de Beynes - La montagne du Buc


Les Bergeries de Saumane

Randonnée du 20 avril

Animée par Philippe C.


Nous étions 13 randonneurs pour cette journée d'histoire des pierres sèches.

Le ciel est bleu azur et le soleil rayonne. Il ne faut pas s’y fier car le mistral souffle et la température est proche de zéro.

Nous traversons le village de Saumane et prenons le chemin charretier bordé de murs de pierres sèches.

Au bout de 500m la première borie, lieu de vie d'un berger en début de transhumance.

Tout au long du chemin se succèdent les vestiges de bories et d'enclos, que le temps qui passe recouvre de ronces et de genêts.

Il y a longtemps que le thym et la sarriette en boules régulières remplacent les agneaux dans les enclos.

Nous montons régulièrement sur ce chemin, le décor change au fil de nos pas.

A droite les champs de lavande et à gauche les taillis qui nous mènent jusqu'au hameau des "Girons".

De là, la pente devient plus raide et caillouteuse, les voies sont de plus en plus faibles.

Nous arrivons au lieu-dit de la "Tour", petit promontoire que nous gravirons en aller et retour pour admirer le panorama. Nous sommes sur les ruines d'un château réduit à un tas de pierres.

Un km plus loin, nous arrivons à la bergerie de" Foureynard", belle bergerie dont la voute est intacte.

Autour, des dépendances et le puits.

On peu imaginer la vie d'autrefois, les heures qui passent lentement au rythme de la nature.

Nous sommes repartis jusqu'au" Clos de Guilhem". Le hameau est restauré et très bien entretenu. Ici se mêlent le minéral, les grands arbres et la combe verdoyante.

Nous posons les sacs et décidons de déjeuner dans ce bel endroit à l'abri du vent contre les murs baignés de soleil.

Après cette pause conviviale nous repartons en direction de "Chapellane", par la piste la plus à gauche : pas la bonne. Nous laissons en contrebas du ravin une bergerie et décidons de monter à travers d'anciennes coupes de bois.

La progression n'est pas aisée mais il fallait faire les 600m de dénivelé promis au contrat......je plaisante.

Un peu plus haut nous récupérons une piste qui nous mène à « Chapellane » haute et ensuite "Chapellane" basse. Deux jumelles aux bergeries superbes avec leurs dépendances.

Le site sembla donner une envie de méditation à un randonneur et une chaise l'accueillit.

Nous sommes repartis pour une longue descente par une piste caillouteuse mais agréable jusqu'a Saumane.

A notre grande surprise sur la place du village nous attendait un petit marché.

Petits fromages, brioches et autres denrées sur les étales nous attiraient, mais surtout la conversation avec des gens du village.

Nous avons levé le verre de l'amitié à Saumane et repris la route vers Sisteron.

- Nous avons parcouru 18km et gravi 600m -

Cliquer sur la photo pour voir la diaporama



La Crête de Beaumont

Randonnée du 18 avril

Animée par Gérard K.


(12 participants)

Journée très ventée pour cette traversée intégrale de la crête de Beaumont depuis Trescléoux jusqu'à Serres.

Le vent soufflait très fort en altitude mais aucun des participants ne s'est envolé.

Départ de la randonnée à 8h 45 à partir de l'église de Trescléoux.

Une montée abritée et agréable jusqu'à la crête, à un bon rythme pour tous (700 m de dénivelé en 2 h !)

Puis une progression face au vent tout le long de la crête. De quoi se sentir ivre et d'avoir le pas chancelant avant d'avoir bu le moindre breuvage.

Mais la vue, là haut, était sensationnelle des 2 cotés de la montagne.

Le pique nique dans l'herbe à l'abri d'un rideau d'arbres fut assez bref et les quelques liqueurs furent le bienvenues.

Un parcours assez long en crête mais sans difficulté particulière (une remontée avant les antennes et un petit passage facile en rocher au Pas de Rochasson).

Et puis une descente assez raide coté Serres par un sentier très dégradé où la présence d'arbustes faisant office de mains courantes s'avéra très salutaire pour certains.

Fin de la randonnée à 15 h 30 près de la ferme de la Grimaudière où la voiture de Mireille et Gérard amenée la veille au soir, attendait les chauffeurs pour le retour à Trescléoux.

Le verre de l'amitié au bar de la gare à Eyguians clôtura cette journée très aérée.

Un grand bravo à tous les participants pour leur endurance !

G.K.

Distance parcourue 12,8 km - Dénivelé 950 m - Temps effectif de marche 4h30

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama



La Haute Sautée

à partir de Pont Bernard à Peyruis

Randonnée du Jeudi 13 Avril

(agrémentée de grillades)

Animée par Alain D.


C’est sous un beau soleil printanier et à 22 que nous nous retrouvons sur le parking du lotissement de Pont Bernard (400m).

Nous remontons sur la berge du canal d’arrosage et empruntons le pont canal par le sentier de Compostelle menant à Peyruis. 200m plus loin nous le quittons, pour suivre tout droit un chemin non balisé et bien ombragé qui longe le ravin de Pont Bernard et ce jusqu’à la piste du Chié et la citerne incendie.

Petite pause avant de remonter la piste sous le Caramelin à 667m sur la crête face à Tourdeaux et Augès. Nous prenons le sentier VTT (face sud-ouest), passons au-dessus de Barbançon afin de parvenir au lieu-dit Bane (740m).

Nous laissons à droite la piste qui mène à Pracanteau et à la ferme des Martrons pour descendre à l’étang et sa réserve d’eau. Puis nous laissons à droite le sentier direct de la Haute Sautée pour continuer la piste qui dessert les champs des fermes de la Blache et de la Basse Sautée.

Afin de ne pas traverser cette dernière propriété, une petite sente nous permet de rejoindre la piste en contrebas de la ferme qui, cette fois, nous mènera jusqu’à l’abri refuge de la Haute Sautée.

Il est 12h20, la chaleur se fait sentir, heureusement l’ombre de grands cèdres et un frais courant d’air nous attendent de même que Gérard et Mireille arrivés par la Blondine sur le route de Sigonce à Cruis. Ils ont préparé les braises et installé tables et chaises à l’entrée du refuge.

Après les boissons apéritives rafraîchissantes, les cacahuètes et biscuits, chacun donne ses grillades à « Chef » Gérard qui se chargera de leur cuisson.

La bonne humeur est de rigueur, d’autant plus que le ciel est magnifique et sans nuage, l’ombre bienfaitrice et le cadre reposant.

Après bientôt 2h de repos et quelques belles siestes, il faut se décider à repartir et surtout remercier Mireille et Gérard pour leur accueil dans ce refuge magnifiquement restauré et propice à cette journée « grillades ».

Nous prenons par la piste la direction de Bane : la remontée est un peu pénible sous les premières chaleurs mais c’est le prix à payer pour pouvoir redescendre côté ombre.

Arrivés à Bane, petite pause afin d’admirer le paysage largement éclairé par le soleil, le découpant devant nous sous le bleu du ciel : les rochers des Mées, la barre des Dourbes, le Couar, le Cheval Blanc, le Caduc, les sommets du haut Verdon encore bien blanchis.

Pour le retour nous suivrons le sentier balisé de Pracanteau afin de profiter de l’ombre des feuillus couverts d’un vert tendre, passons par Caramelin (692m) pour descendre à la « Repentance » où nous retrouvons le GR de Compostelle qui nous ramènera à Pont Bernard bien protégés du soleil par les pins d’Alep et les chênes verts.

Par ce circuit nous avons pu nous apercevoir que la montée par le ravin de Pont Bernard est plus douce et surtout moins caillouteuse que le chemin pris au retour par Caramelin qui est le tracé balisé indiqué sur la carte.

- Nous avons marché 5h30 (3h + 2h30) pour 600m de dénivelée et pas loin de 16 km -

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama



Montagne de Beynes

Randonnée du 6 avril

Animée par Stanislas


A l'ombre de Beynes, Palus, ne voie jamais le soleil à la 1ère heure du matin et profite d'une fraîcheur certaine. Un refroidissement s'étant produit la veille, le thermomètre affiche tout juste 3°C quand nous garons nos véhicules à la sortie du village.

Direction Nord vers la ferme de St Martin, mais avant de l'atteindre nous obliquons au niveau des ruines au dessus de la piste. Le sentier qui passe près d'une source excelle par sa discrétion. Mais nous sommes persévérants et atteignons plus haut le domaine forestier apparemment en cours de réorganisation. Les saillies vont dans toutes les directions, mais, toujours, l'une monte, et comme nous voulons aller plus haut, nous montons. Alors que les buis remplacent les chênes, nous trouvons le sentier se dirigeant entre le Suy et Beynes, là où passe le PR.

Du flanc Est (Valensole, Lubéron, Lure, Gâche, Bure) le panorama s'élargit : au Nord le Cousson tout proche, plus loin une chapelle perchée sur un piton objet d'une rando récente, à l'Est les sommets enneigés de la Blanche et des alentours (Blayeul, Estrop, Cheval Blanc … ), puis, alors que nous atteignons les 1601 m. les Mont Denier, Chiran et Mourres. Nous marcherons même dans la neige.

L'air est frais mais ne bouge pas et le soleil donne, inutile de chercher mieux pour la pause qui, bien sûr, sera agrémentée d'échanges de douceurs.

Beynes a inspiré d'autres marcheurs, moins nombreux, venus d'aussi loin que nous, à très peu de chose près, qui nous rejoignent quelques minutes, le temps d'échanges sur les randonnées et les associations avant de poursuivre leur reconnaissance.

C'est par le sentier balisé surplombant le ravin du Pas d'Escale que nous descendons sous l'abri des Combes. Nous approchons du col de la Croix à partir duquel 1 km de route suffit pour nous ramener aux véhicules et un choix s'impose. Entre le soleil sur la route et l'ombre d'un bois il est vite fait. Un chemin annoncé se cache (c'est le jour), quelques branches et buissons sont en travers, c'est pas grave, il n'y en a que pour 200 m. Rien de tel pour réveiller un cerveau assoupi après une descente paisible.

Temps de marche : 5h20 – Dénivelée : 810 m. - Distance parcourue : 11,8 km. - 14 Participants

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama



La montagne du Buc

Randonnée du 4 avril 2017

Animée par Monique L.


Nous sommes 23 randonneurs à nous retrouver devant la ferme- camping de Boucoule, non loin de Montbrun les Bains. Nous prenons la piste qui suit la combe d'Arles et nous mène au col du même nom (1010m)

Nous longeons les immenses champs de lavande, passons au col du Lac – pas de lac à proximité !

Nous attaquons la montée, quelques 400 m, chacun à son rythme.

A proximité, à portée de chaussures , trône le majestueux mont Ventoux.

Nous voilà tous réunis au Collet. Vue superbe sur le Ventoux les montagnes des Baronnies, la montagne de Lure, les vallées de la Méouge et du Jabron...

Encore un petit coup de c.. et nous voici au sommet de la montagne du BUC (1440 m)

Le vent froid nous oblige à descendre nous mettre à l'abri pour le pique nique.

Douceurs et breuvages sont au rendez-vous de ce moment de détente.

Nous poursuivons notre descente par un chemin caillouteux puis bifurquons dans « la Grande Combe « . Petite halte pour faire une collecte de plants de framboises . .Nous reprenons notre chemin vers le Col des Arles

Descente cool vers les voitures.

Un arrêt convivial au Bistrot de Pays des Omergues clôturera cette belle journée ensoleillée.

Nous avons parcouru 15 km et gravi 830 m

Bravo à tous !!!

Monique l'animatrice du jour.

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama

 

© 2019 by Sisteron-Rando. Proudly created with Wix.com

Informations légales - En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de traceurs (cookies) afin de réaliser des statistiques anonymes de visites, vous fournir les services que vous demandez expressément Pour en savoir plus cliquez sur le lien