• modumas

Randonnées d'Octobre 2017

Mis à jour : 8 juin 2019

Pic Queyrel ; Gde Gautière et Eyrolle; Cairn 2000; Pte Séolane; Gde Aiguille; la Vanige; Pic de Crigne; Pas Jean Richaud; Pic de Charance


Le Pic de Charance et le Cuchon 

 Randonnée du mardi 31

Animée par Gérard K.


Nous sommes 12 participants pour cette grande boucle sur les crêtes de la montagne de Charance qui domine Gap et un retour le long du canal (asséché) de Gap. A noter que cette randonnée fut précédemment réalisée par  Sisteron Rando en mai 2015.

Départ de la randonnée depuis le parking du domaine de Charance. Montée à travers la forêt aux belles couleurs d’automne et agrémentée ici et là,  par d’amusantes figurines d’animaux. 

Une montée très douce jusqu’à la brèche de Charance, partie un peu plus rocheuse et qu’il faut passer par un court éboulis avant d’arriver sur là crête. De là, on découvre un beau panorama sur la ville de Gap, partiellement cachée par la brume.

Le sentier nous conduit ensuite à flanc de montagne par une pente assez raide jusqu’à la croix du pic de Charance (alt. 1825 m) où nous faisons une pause.

Après une courte descente, poursuite de l’ascension jusqu’au Cuchon (alt. 1903m), point culminant de notre randonnée et du massif. IL est midi, l’heure de l’apéritif et du pique nique. Vue panoramique sur la vallée de Rabou, et sur le Champsaur de l’autre coté.

La randonnée se poursuit ensuite par une belle traversée de crête avant de redescendre coté nord jusqu’à l’altitude 1400 m pour contourner l’extrémité du massif vers le sud. Au passage, un troupeau de moutons indifférents à notre présence, broute au milieu des alpages.

Il nous faut remonter une dernière pente inattendue avant de descendre jusqu’au canal de Gap malheureusement asséché en raison des récentes pénuries d’eau.

De là, après une bonne heure de marche, nous rejoignons le domaine de Charance et son Château. L’heure tardive ne nous permettra pas de visiter les jardins mais la vue, enfin dégagée sur le bassin de Gap sera notre consolation.

Dénivelé total : 1000 m - Distance parcourue : 18 km

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama


Pas de Jean Richaud 

au départ de Peipin a/r

Randonnée du 26 octobre

Animée par Michel D.


C'est à 10 que nous sommes partis de la place du Bon Vent à Peipin pour le Pas de Jean Richaud en aller/retour.

Si la montée est régulière, elle est tout de même bien pentue et, nous oblige à nous arrêter de temps à autre, pour souffler un peu.

Le panorama est magnifique, les arbres ont revêtu leur manteau d'automne, qui va du rouge à l'orange en passant par le jaune. Magnifique !

Nous arrivons ensuite dans la forêt de la gorge de la Faillée, jonchée de feuilles mortes, qui craquent sous nos pieds.

Petite halte en arrivant sur le sentier de crête, où nous admirons le panorama donnant sur l'ouest et Valbelle.

La montée est encore raide pour parvenir près du Pas de Jean Richaud. Nous nous arrêterons un peu avant pour le déjeuner, pour être sur une hauteur et pouvoir jouir d'une vue à 360°

Après le casse-croûte et ses douceurs, petit sieste pour certains.

Le retour sera sans problème, et nous prendrons le pot de l'amitié au clos Fanny à Peipin.

Merci à tous les participants.

Nous avons gravi  978 m est parcouru 14,600 km

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama





Le Pic de Crigne

au départ de Monêtier-Allemont

Randonnée du 24 Octobre

Animée par Claude G.


Nous sommes 14 au départ de la petite Queylane pour la rando du Pic de Crigne avec une majorité de dames comme bien souvent .

Nous sommes à l’abri du vent, du moins pour ce qui concerne la première partie du parcours.

Après un peu plus d'une heure d’effort nous arrivons à la bergerie de la basse Crigne qui a été restaurée en partie et là, je choisi l'option de monter au petit col, plutôt que de monter hors sentier dans les genets et rejoindre le fameux passage dans la falaise, ( passage étroit, nécessitant de trouver des accroches dans la paroi et, tout de même un vide de 5 à 6 mètres ) ceci dit nous accéderons au Pic de Crigne versant Bercelonnette coté ubac.

Un petit passage un peu difficile nous attend, avec peu de prises, pour déboucher sur la dernière partie beaucoup plus facile.

Au sommet nous profitons d'une belle vue sur la vallée de la Durance jusqu'à Sisteron, le verger des Alpes du sud. Ça décoiffe au sommet. Après la photo de groupe, nous redescendons par le même itinéraire et, une demi heure plus tard nous sommes dans la salle à manger, avec vue sur la grande Céüse et sa petite sœur, juste devant et les montagnes du Dévoluy enneigées .

Fin du repas accompagné de douceurs habituelles, nous repartons. Quelques petites montées nous attendent ce qui, généralement après le repas font mal, mais acceptées avec bonne grâce par tout le monde, pour rejoindre le Col des Selles. Descente dans le bois de pins, nous rejoignons le site d'escalade et le sentier qui nous emmène au Villard de Ventavon terme de la rando. au final nous avons parcourus 12 km et effectué une dénivelée de 860 mètres, que nous terminerons au bistrot de Monêtier-Allemont .

Merci à Philippe, mon photographe du jour et merci aux participants.

À bientôt sur les sentiers . 

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama




La Vanige

Randonnée du 19 octobre

Animée par animée par Stanislas


Ciel voilé et fraîcheur matinale quand nos véhicules quittent le parking de la gare pour prendre la direction de Rosans, puis le vallon de la Marcijaye pour stopper avant Tenargue.

Après la mise en place des voitures, nous montons aux Viarrands par le GR91 pour obliquer un peu plus loin sur le PR. Chênes, hêtres et châtaigniers ont mis leur beau manteau d'automne. Un petit détour par les Turcs permet de constater que l'état de la bâtisse est bien meilleur qu'il ne paraît de loin. Vu l'isolement du lieu que d'énergie il faut pour rénover une construction aussi isolée !

Nous quittons le PR pour nous diriger vers le Pas de Corbière et retrouver le GR avant qu'il ne  descende vers St-Auban-sur-l'Ouvèze.

La promenade est finie, il faut avaler les 250 m. de dénivelée restants en 700m ; chacun adapte son allure et atteint le sommet (1391 m.). Nos points de départ et arrivée, Chamouse, Raton, Fourchat, Ventoux, Merlu, Servelle, Bonnet Rouge, Aujour, Beaumont et d'autres sont à portée de vue. Des rafales de vent fraîchissent nos mains et oreilles nous contraignant à quelques pas sous le sommet pour la pause.

Petit détour avec quelques pas d'escalade vers le Rocher Percé ayant donné son nom au col éponyme. Nous nous affranchissons d'un bon kilomètre de piste grâce à un sentier tapissé de feuilles avant d'atteindre Lemps.

Record de sobriété battu par les 8 participants au pot de l'amitié partagé sur la place de Rosans

seul le Salon de Thé est ouvert !

Distance parcourue:  11km  - Dénivelée : 700 m. -Durée:  4h30 

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama



La Grande Aiguille

Randonnée du mardi 17 octobre

Animée par Philippe C.


Nous partons à 23 pour cette randonnée au départ du Col de Font-Belle à 1304 m d'altitude.

Nous avons trouvé les terres gelées au niveau de Pierre Ecrite avec un beau 0 degré.

A Font-Belle, il fait plus chaud et nous pouvons démarrer notre randonnée sous le soleil.

Après les pauses photos du départ, nous empruntons une piste sur 300m environ avant de trouver, à gauche, la direction de la Grande Aiguille.

Nous voilà partis pour 3 kms sur un sentier en lacets. Les lacets ne sont pas raides et la montée est facile. Nous sommes dans la forêt pour toute cette montée, laissant au détour quelques trouées dans la végétation pour admirer la crête de Géruen. Le groupe fait des petites pauses régulières pour admirer le panorama. Le sentier coupe à plusieurs reprises une piste et nous en profitons pour faire une pause matinale afin de se rafraîchir et de grignoter avant notre arrivée au panneau indiquant la Grande Aiguille. Il nous reste pour arriver à son sommet 200 m à faire avec une montée très raide et chaotique. De nombreuses marches hautes et de nombreux épineux ne nous facilitent pas la progression. Certaines s'y frotteront et abîmeront le vernis J

Nous arrivons à la Grande Aiguille à 1730m d'altitude où nous découvrons et admirons un panorama sur la Vallée de Melan et plus, malgré une légère brume lointaine.

Nous continuerons par la crête jusqu'à l'embranchement du GR6 qui nous permettra d'atteindre les panneaux du panorama de la montagne de Melan. Nous ferons la pause déjeuner à cet endroit avant de reprendre le sentier qui nous conduira à la grotte St Vincent. Nous serons quelques-uns à descendre dans la grotte et à chercher toutes les failles composant la voute. Nous pourrons également admirer le sol composé de dessins géologiques.

Nous repartons sur le sentier qui nous ramènera à la piste en direction de la dalle à ammonites.

Arrivés à la dalle à ammonites, nous prendrons le temps de chercher les spécimens cachés sous les vitres de protection, ainsi que lire les panneaux d'explications géologiques. Nous repartirons ensuite sur la piste jusqu'au col de Font-Belle. Un arrêt très court à Authon pour voir que le gite des Monges était fermé et de reprendre les voitures pour un retour à Sisteron.

Merci à tous les randonneurs pour cette belle journée !

Dénivelé : 450m - Distance: 11km

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama



La Petite Séolane

Randonnée du 12 Octobre

Animée par Daniel A.


Un départ très matinal de Sisteron, 1300m de dénivelée, n'ont pas découragé les 14 participants à cette dernière « grande rando » de l'année.

Le temps est toujours au grand beau et les couleurs et lumières de l'automne sont bien présentes dans le vallon du Laverq. Il ne fait pas bien chaud et nous sommes encore à l'ombre quand on démarre du parking de l'abbaye. Les deux Séolane sont bien visibles et nous accompagneront toute la journée.

La montée est vite rude mais les paysages nous rendent agréables le chemin. Déjà, Roche Close envahit notre horizon vers le sud-ouest tandis que le vallon du Laverq se découvre peu à peu avec l'Estrop sur la crête.

Quelques prairies, de jolis bois aux couleurs d'automne, les mélèzes déjà roux sur ce flanc sud et nous voilà au col de la Séolane, au pied de Roche Bénite et face à l'Ailette. L'itinéraire est sous nos yeux : une montée dans les prairies, un vaste pierrier pour rejoindre le pied de la falaise qu'on longera jusqu'à la crête. Nous sommes dans un univers très minéral, pierriers, blocs, lapiaz et il faut être vigilant pour ne pas perdre les cairns qui nous mèneront jusqu'au sommet.

Le vent est plutôt glacial et on pique-nique à l'abri de quelques rochers. La vue est grandiose : Lure, Ventoux, Diois, Dévoluy, au fond le Mont Blanc, l'Oisans, l'Ubaye, le Chambeyron, le Viso, plus près de nous Chapeau de Gendarme, Pelat, Grande Séolane, 3 Évêchés, Estrop, Roche Close, crête de la Blanche, Dormillouse et il en manque … On se délecte, de ces vues magnifiques mais aussi de quelques douceurs.

Retour par le même itinéraire. Tout ira bien ; petite pause près du berger avec quelques échanges sur son métier (la météo, les patous, les loups, …).

Et pour finir, le pot de l'amitié au Lauzet ; une très belle journée !

 1300m de dénivelée, 7h 

Bravo aux courageux !

Daniel

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama



Le Cairn 2000

au départ du Jas Neuf

Randonnée du 10 Octobre

Animée par Michel D.


C’est à 11 que nous nous sommes retrouvés au Jas Neuf pour cette petite randonnée, en remplacement de celle de Claudine.

La montée poussiéreuse, sur une route caillouteuse depuis Cruis, en voiture, nous a semblé un peu longue et les voitures étaient bien sales de poussière à l’arrivée.

9 h 45 départ de la rando, le rythme est cool, la montée douce et régulière. Les couleurs automnales superbes, nous émerveillement.

Après deux bonnes heures de marche, le cairn est en vue, mais il faut encore gravir une petite, mais assez pentue côte.

Certains le découvrent pour la première fois, mais pour tous, l’endroit est superbe, avec une vue à 360°.

Après quelques photos, nous cherchons un endroit pour déjeuner, car il y a pas mal de crottes de moutons autour du cairn.

Comme à l’accoutumé, le casse-croûte et l’occasion de partage de petite douceurs.

Après une courte sieste, nous voila repartis mais, pour faire une boucle, nous passerons par le ravin de la basse. Nous marchons sur un épais tapis de feuilles mortes.

Nous arriverons aux voitures vers 15h 30, tous contents de cette petite rando.

Nous avons gravi 534 m et parcouru 10,10 km

Merci à tous.

P.S. Cliquez ici pour quelques infos sur le cairn 2000.

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama



La Grande Gautière et la Pointe d'Eyrolle

Randonnée du 5 Octobre

Animée par Yvette G.


Au col des Sagnes, on ne peut pas rater le départ de la rando, et tout y est pour qu'elle soit réussie, une journée superbe avec la luminosité typique d'automne, le bon accueil des moutons et 12 randonneurs motivés.

Rapidement, le ton est donné avec la montée dans le bois, bien soutenue jusqu'à Peyrouret. Là nous découvrons le menu du jour, d'abord la Grande Gautière à droite (on peut apprécier la pente ...) puis la pointe d'Eyrolle au fond à gauche. Nous poursuivons le sentier PR jusqu'au panneau Picouse, ensuite il faut faire confiance à l'animatrice, mais l'objectif est clair ... Nous gagnons la crête de Picouse, beau panorama coloré à l'Ouest avec Roche Cline au premier plan et le Pic de Bure au loin. La clôture qui se poursuit jusqu'au sommet est un excellent repère.

Pause banane pour faire le plein d'énergie avant la montée raide (250 m de dénivelée, pente à environ 60%) : à gauche ou à droite de la clôture ? Il n'y a plus de chevaux à droite, ça semble moins raide, mais pourra t'on refranchir facilement la clôture en haut ?? Nous monterons donc à gauche. Consigne : rester proche de la clôture, aller doucement. Et nous nous retrouvons tous au sommet (1825 m) une petite 1/2 heure plus tard, ravis ! On peut franchir la clôture (!) pour apprécier encore davantage le magnifique panorama qui s'offre à nous de tous les côtés : en face à l'Est c'est la pointe d'Eyrolle qui nous attend pour le pique-nique. La descente vers la Baisse est bien douce par rapport à la montée et bien agréable.

Mais ce n'est pas fini, il faut mériter son pique-nique et les douceurs qui vont avec ... Bien qu'elle soit aussi soutenue, la montée à la pointe d'Eyrolle (1754 m) est plus courte et plus facile.

Après la pause réparatrice, nous sommes prêts pour la descente. A la Baisse, nous prenons une piste herbeuse qui rejoint en pente douce le Sagnas. Là, descente caillouteuse moins agréable jusqu'à la piste qui arrive de Gautière et qui nous ramène à Peyrouret. Un dernier regard vers la Grande Gautière (oui, elle mérite bien son nom) et nous reprenons le sentier PR qui maintenant, descend bien dans le bois ...

Nous avons parcouru 10 km avec une dénivelée de 880 m, temps de marche effectif de 4h,

finalement pas trop long, mais bien soutenu, bravo à toute l'équipe !

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama



Pic Queyrel

Randonnée du 3 octobre

Animée par Claude G,


Point d'interrogation ... la météo !

Nous sommes 5 au départ, parmi nous, nos 2 invités Jean Yves et Patricia Coué , bienvenue à eux.

Direction: le Vieux Chaillol .

Nous sommes sur place à 9 heures , nous démarrons la rando 10 minutes plus tard , au fur et à mesure que nous grimpons le soleil fait son apparition, en alternance avec les bancs de brouillard , ce qui nous rend optimiste.

Pause banane vers 10h 15, nous trouvons des colonnes de  roches dures , elles nous font penser aux demoiselles coiffées , sauf que celles ci seront là encore longtemps.

Le sentier monte régulièrement sans à coups jusqu'au col du Vialet .

Une petite pause pour situer les sommets environnants, il faut monter un peu plus haut pour  apercevoir le Vieux Chaillol.

Les bancs de brouillard disparaissant, petit passage où nous montons par un goulet sans difficulté pour atteindre l'étage supérieur si l'on peut dire.

Un peu plus loin, un escalier où il nous faudra mettre les mains pour grimper.

Nous arrivons au sommet il est midi , et là, le brouillard et aussitôt une averse.

La descente pour se rendre au col de l'escalier étant difficile et glissante, nous décidons de revenir sur nos pas par l'itinéraire de montée.

De grosses pierres sèches nous serviront de table pour le casse-croûte. Le soleil s’invite de nouveau, ce qui n’est pas pour nous déplaire. Après quelques friandises distribuées par Joëlle et Philippe, le café par Jean-Yves, nous repartons et nous rejoignons l’intersection du GR 50 au poteau de la Lauziére .

Le sentier nous permet de rejoindre l'itinéraire de retour, initialement prévu, un peu plus long évidemment. Le sentier du canal de Malcros, dont nous trouverons l'historique de celui-ci, au bassin de distribution, prés de la station.

Retour aux voitures, il est un peu plus de 17 heures. Je pense que nous avons pris bonne décision, au sommet, compte tenu de la météo et des risques que celle-ci nous faisait courir.

Nous avons pris le pot de l'amitié à Chabottes .

Nous avons parcouru  6,50 km , 1,80 km de plus que prévu et gravit  950 mètres

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama

 

© 2019 by Sisteron-Rando. Proudly created with Wix.com

Informations légales - En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de traceurs (cookies) afin de réaliser des statistiques anonymes de visites, vous fournir les services que vous demandez expressément Pour en savoir plus cliquez sur le lien