• modumas

Randonnées de Juillet 2016

Mis à jour : 29 juil. 2019

Le Pic de Bure - Le Chamousset - Les lacs du Col Bas - Les gorges de St Pierre et plus …. - La Montagne de Rochefort -


Le Pic de Bure

Randonnée du 28 juillet

Animée par Daniel A.


Le réveil était prévu très matinal (6h) mais finalement l'animateur accordera 30 minutes de sommeil supplémentaire et tout commence donc par une bonne nouvelle pour les 8 courageux du jour !

Le pique-nique s'est passé au sommet et le menu était super : une très belle vue à 360°, une météo idéale (ni trop chaud, ni trop froid et pas de vent), quelques douceurs fort appréciées.

Et c'est un pot bien sympathique sur une terrasse de St Etienne en Dévoluy, qui clôturera cette belle journé.

Mais que s'est-il donc passé entre temps ?

Le départ se situe à la gare du téléphérique (hélas réservé au personnel de l'observatoire) où une stèle rappelle l'accident de 1999.

La montée est rude, d'abord dans des prairies jusqu'à un petit col derrière la Corne. Le soleil est déjà présent mais heureusement que la température est encore fraîche.

On aperçoit la combe Ratin dans un environnement bien minéral et notre itinéraire qui commence par une longue traversée avant d'attaquer des pentes soutenues qui nous mèneront jusqu'à l'observatoire et « ses grandes oreilles ».

Le sommet est en vue mais il est encore loin au bout de ce plateau rocailleux. Il nous faudra encore 1 heure pour l'atteindre. Quelques courageuses fleurs s'accrochent par ci par là.

Du Pic de Bure, la vue est majestueuse sur tout le Dévoluy (Obiou, Grand Ferrand, les Garnesier, …), le Champsaur (Vieux Chaillol, les Autanes, …), l'Oisans (la Muzelle, la Meije, les Bans, l'Olan, les Ecrins, l'Ailefroide, …), le Queyras un peu dans les nuages, l'Ubaye (Chambeyron, les Séolanes, …), les préalpes de Digne, la montagne de Lure et le Ventoux, le Serrois, le Diois et j'en oublie !

Retour jusqu'à l'observatoire ; tout va bien. D'un avis unanime, la descente de la combe Ratin est très pénible pour les genoux. On poursuivra de l'autre côté de la Corne mais les pentes sont tout aussi raides et c'est bien contents qu'on retrouvera les voitures !

7h pour ces 1300m de dénivelée sur 14km :

une belle performance ; il faut dire que la présence d'un petit jeune nous a un peu boostés !

Daniel

Cliquez sur la photo pour voir le diaporama



Le Chamousset

Randonnée du 26 Juillet

Animée par Alain D.


C'est à 13 que nous remontons la gorge du Rioufroid à Lus la Croix Haute pour nous garer sur le parking du gîte ONF des Chabottes (1315m).

Après un petit parcours commun avec le Garnesier, nous obliquons sur notre gauche

direction le Chamousset. Mais arrivés dans l'alpage, la haute végétation cache le balisage au sol.

Toutefois un beau sentier bien caïrné et bien ombragé par les pins nous tend les bras !

Arrivés au niveau du troupeau de vaches, le sentier disparaît au profit de nombre sentes bovines ("Il est où le chemin, mais il est où"). Après vaines recherches et hésitations, nous faisons un point GPS pour nous apercevoir que nous sommes dans la bonne direction, mais pas sur le bon sentier !! petite erreur au départ : conséquences nous sommes obligés de rebrousser chemin et surtout de redescendre de 100 à 120m afin de retrouver le balisage de l'autre côté du torrent.

"Il est là le chemin, oui mais il est là". Nous voilà reparti pour gravir un long sentier en zig zag, versant Sud Ouest pour aboutir sur la crête de Grand côte. De là nous pouvons apercevoir outre le Garnesier et le troupeau de vaches en contrebas mais aussi sur la crête Nord Est, l'autre sentier non balisé qui permet lui aussi d'atteindre le Chamousset !

Reste à gravir maintenant la crête sommitale de Grand côte, mais au vu du brouillard

et du vent qui règnent sur les sommets nous décidons de nous arrêter pour déjeuner

à 120m du sommet, bien à l'abri pour profiter du soleil : cette initiative fait des heureuses !

Nous repartons à petite allure pour atteindre le but de la journée à 2089m. Tous les

sommets du Dévoluy sont malheureusement pris dans la brume, dommage !

L'itinéraire de descente se fait par la côté nord face à la vallée de Lus et la Jarjatte

Quelques éclaircies, nous permettent d'apercevoir Serre long et le Bouffet, véritables

sentinelles protégeant le col des Aiguilles ; au dessus des nuages, le Grand Ferrand

nous salue.

Avant le Grand Chamousset (rocher dominant Lus 1930m), nous obliquons dans la prairie

alpine afin de rejoindre le roc et la bergerie de Rimat, bien défendue des éventuelles

attaques du loup!

Enfin, par le Serre de Sambue et le col de Pré Pinel, sur un beau chemin ombragé par de

magnifiques sapins, nous redescendons le torrent de Gattouillon afin de rejoindre la piste qui nous ramènera à Chabottes puis à Lus la Croix Haute pour le pot de l'amitié.

Milles excuses encore pour mon erreur de parcours et la fatigue supplémentaire occasionnée.

Nous avons gravi environ 900m pour 13km.

Cliquez sur la photo pour voir le diaporama


Les lacs du Col Bas

Randonnée du jeudi 21.Juillet

Animée par Gérard K.


Situés au pied du fort de Dormillouse et sur le haut des pentes de la station de St Jean Montclar, le lac du Milieu et le lac Noir sont considérés comme les plus beaux lacs de la basse Ubaye.

Avec la chaleur ambiante, peu d'amateurs pour cette randonnée pourtant située en altitude, à travers forêts et alpages.

Nous sommes 5 au départ de Sisteron à 7 h 30 ( un nombre de participants qui permet d'utiliser qu'une seule voiture pour le trajet).

Départ de la randonnée à 9 h à partir du hameau du Villard, 4km au dessus du Lauzet Ubaye.

Montée dans la forêt par un sentier assez raide entre le Villard et le lac de la Cabane (altitude 1950 m). Là commencent les alpages sur la partie supérieure du domaine skiable de St Jean Montclar en hiver.

Nous passons devant le refuge de la Cabane, servant de bergerie pastorale en été et de restaurant d'altitude en hiver. Un malheureux mouton blessé à la patte et enfermé dans une cage, bêle de désarroi.

La pente du sentier devient ensuite plus douce. Nous longeons des remontées mécaniques avant de parvenir au lac du Milieu (altitude 2053 m) aux rivages bordés de mélèzes,véritable merveille pour les yeux. Ce lac, ainsi que le lac noir, abritent parait il, 2 espèces animales rares : le criquet ensanglanté et le triton alpestre. Pour notre part, nous constaterons au retour que le lac est peuplé d'une multitude de truites nageant tout près du rivage.

Une quinzaine de minutes de marche de plus et nous atteignons au dessus, le lac Noir (altitude 2124 m), vasque circulaire aux eaux scintillantes, logée au pied de la falaise de Dormillouse.

Pique nique et sieste près d'un rocher au dessus du lac, agrémentés d'une petite brise d'altitude qui incitent certains d'entre nous à se vêtir d'un pull-over. En contrebas, quelques pêcheurs tentent leur chance sur le rivage du lac.

Belle vue sur la Grande Séolane, le Pouzenc, la tête de Louis XVI et la crête de Dormillouse.

Du lac Noir au retour, nous redescendons par le même itinéraire jusqu'au refuge de la Cabane, longeons le lac du Milieu par la gauche avant de redescendre jusqu'au Villard par un sentier parfois raide, au milieu d'une forêt de mélèzes et de pins cembro.

Le verre de l'amitié sur la terrasse d'un bar du Lauzet Ubaye clôturera cette journée bien remplie.

Distance parcourue : 14,3 km dénivelé total : 965 m

Cliquez sur la photo pour voir le diaporama



Les gorges de St Pierre et plus ….

Randonnée du 19 juillet

Animée par Monique L.


Nous sommes six à partir vers Villard Heyssier , cinq filles et un garçon... ravi !

Tout de suite dans le vif du sujet, nous foulons un superbe sentier taillé dans la roche , surplombant le ravin du Four, affluent du torrent St Pierre.

Nous franchissons une passerelle à proximité d'une belle cascade, des cascades nous allons en admirer beaucoup .

Paysages grandioses, vide impressionnant, bouquets de lavande

Après le passage d'une deuxième passerelle nous quittons les gorges pour grimper tranquillou en forêt vers les cabanes de Congerman.

Ce lieu est propice à une halte, pourvu d'une superbe fontaine .

A nouveau sentier en lacets, nous admirons un mélèze centenaire .

Après quelques efforts nous arrivons sur le plateau de Pisse en l'air et là superbe panorama :

Le Petit Coyer (pas d'amateur pour l'option ! + 300 m), le Carton, le Môle, le Grand Coyer et au nord-est les pentes du massif de l'Estrop.

Belle ombre pour le pique-nique. Il fait presque frais.

Nous reprenons le chemin pour la descente en direction de la Baisse d'Orgeas, la végétation est luxuriante, le chemin se perd sous les herbes .

Nous repassons aux cabanes et faisons un brin de causette avec une guide de Retrouvance qui prépare la venue d'un groupe de randonneurs (à suivre....)

Nous redescendons par les Gorges, avec d'autres points de vue, d'autres lumières .

Une petite option termine cette randonnée vers la chapelle St Pierre, havre de paix et de fraîcheur !

Nous avons parcouru 16 km et gravi 850 m.

Monique l'animatrice du jour

cliquez sur la photo pour voir le diaporama



La Montagne de Rochefort (1661 m)

au départ d’ESPARRON

Randonnée du 5 Juillet

Animée par René F.


A la suite de la défection de mon voisin pour animer cette randonnée pour raisons médicales, je me suis porté volontaire pour le remplacer. J’ai changé un peu son itinéraire mais je suis arrivé au même but.

Avec le début des vacances scolaires et le séjour de rando en Haute Ubaye d' Yvette, nous n’étions que 4 au départ. Ce qui augurait une journée conviviale en compagnie de Joëlle, Aline et Philippe.

Après avoir garé la voiture entre BARCILLONNETTE et ESPARRON, il est 9h00. Nous sommes partis en direction du Col des Garcins atteint au bout d’une heure de marche. Le soleil caché par un petit voile de nuages nous a facilité la chose. Au Col des Garcins, un grand et chaud soleil amène tout le monde à mettre en place ses protections solaires…. sauf l’animateur qui avait oublié son couvre-chef. Sauvé par Aline qui disposait d’un beau chapeau pliable, souvenir d’un lointain voyage, il a pu remplir sa mission.

Un peu plus lentement nous sommes repartis vers l’Aiglon qui veille sur la Montagne de Rochefort. Quelques brèves petites haltes respiratoires pour éviter la montée d’acide lactique dans les jambes, quelques petits pas d’escalade facile pour grimper sur l’Aiglon et faire une petit tour d’horizon, nous prenons quelques minutes de repos. Nous appliquons le même processus pour nous retrouver au sommet de la Montagne de Rochefort.

A partir de là, plus de sentier marqué pour redescendre de ce promontoire. La pente est raide, le sol caillouteux entre les rochers est instable. Attention permanente requise pour ne pas déclencher des chutes de pierres sur les ami(e)s en aval. Tout se passe bien, nous retrouvons bientôt une sente qui nous conduit aux abords du Col de Pramiérou dominé par le Roc de la Lauze. Nous y sommes accueillis par des patous ….. nous n’irons pas au col pour la pause de midi! !

Nous entamons la descente pour trouver le bon coin adapté au casse-croûte : belle herbe et surtout ombre protectrice avec vue. Nous y restons une bonne heure avant de continuer par un beau et sympathique sentier vers la D20 et ESPARRON. Encore un bon moment de convivialité et ce n’est pas le trafic sur cette route qui nous a perturbé !!

Nous retrouvons la voiture vers 15h30

Bilan de la journée : presque 14 km, dénivelée de 808 m, 4h30 de marche et 2 heures de repos

L’animateur du jour

cliquez sur la photo pour voir le diaporama

 

© 2019 by Sisteron-Rando. Proudly created with Wix.com

Informations légales - En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de traceurs (cookies) afin de réaliser des statistiques anonymes de visites, vous fournir les services que vous demandez expressément Pour en savoir plus cliquez sur le lien