• modumas

Randonnées de Novembre 2016

Mis à jour : 7 juin 2019


Col de l'Escuichière et côte 1528 - Le roc de l'Aigle - La Crête de Chabre - La cabane de Cyprien


Col de l'Escuichière et côte 1528

Randonnée du 29 novembre

Animée par S.N

Froid des derniers jours et blancheur des hauts sommets, il est plus sûr de viser une crête moins haute. Donc au lieu de nous rapprocher de la préfecture du 05 c'est à quelques km de celle du 04 que ''nous'' avons choisi de commencer notre rando, là où la Bléone, forcée par la crête de Liman, dévie sa course vers le sud avant de se marier au Bès pour traverser Digne.

Ce serait une erreur de penser que moins haut signifie plus facile. D'entrée pas le temps de se mettre en jambes ; l'objectif n'est pas loin et nous y allons presque tout droit. D'abord en suivant la crête au dessus du Grand Vallon jusqu'aux ruines de Chauvet. Quelques pauses seront bienvenues pour récupérer et savourer le panorama : Couard et le Cucuyon, puis Cheval Blanc, montagnes du Carton, de Boules, de Coste Longue … Puis le sentier se fait moins raide et oblique vers l'ouest avant d'atteindre le col de l'Escuichière.

Après ce répit les choses sérieuses commencent pour les derniers 270 m. de dénivelée, progressivement mais sûrement, sur un ubac humide et gelé par endroits; une belle partie de glissades s'annonce pour le retour ! En quelques mètres au soleil et face aux montagnes à l'est, au nord et à l'ouest (la liste serait trop longue) le supplice du raidillon est oublié. Il est temps de faire la pause, partager concret liquide et solide … et plus léger.

Le soleil tourne, des nuages se forment sur les sommets, un voile apparaît dans la vallée, une heure est passée déjà, il faut descendre. Avec précaution d'abord … mais très peu de pantalons souffriront. Retour au col puis passage près du refuge d'art d'A. Goldworthy avant une traversée vers la Baisse du Frène. Par une piste bien ravinée puis une approche à vue nous atteignons le Villard. Seules les clochettes d'un troupeau de moutons en troublent la tranquillité. Des poires mûres à point, tombées d'un arbre oublié, feront le régal de quelques-uns. Difficile de s'affranchir de la piste pour redescendre vers la Bléone, nous avalerons donc sa dizaine de lacets avant de retrouver nos véhicules. En passant aux Grillons nous aurons même le temps de partager un pot.

Merci à tous pour votre bonne humeur dans l'effort.

Dénivelée : 830 m. - distance : 10,5 km - durée : 5 h.

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama



Le roc de l'Aigle

Randonnée du 15 novembre

Animée par Gérard K.


Est-ce le très beau temps annoncé pour cette journée d'automne ou bien la frustration après le temps médiocre des jours précédents ? : nous sommes 23 participants pour cette randonnée au Roc de l'Aigle.

Le Roc de l'Aigle (altitude 1217 m) est le point culminant de la montagne de l'Ubac, située entre les vallées de la Méouge et du Jabron au sud de Ribiers.

Notre marche pédestre débute à Châtillon, petit hameau de Ribiers, sur une large piste forestière qui monte sous le rocher de Pierre Impie. L'avantage de cet itinéraire est qu'il permet un démarrage en douceur (la piste s'élevant en pente très douce) mais aussi de favoriser moult palabres et conciliabules durant la première heure de la randonnée.

Cette piste se termine contre le pied de la falaise de Pierre Impie, magnifique rocher et site d'escalade d'un niveau de difficulté élevé. C'est ici qu'au Xème siècle, St Bevons infligea une défaite à une armée sarrasine qui s'était retranchée sur le rocher (à cette époque, la falaise n'était pas encore équipée pour les voies d'escalade).

Un sentier nous permet de contourner la barre rocheuse et de gravir la combe caillouteuse de Pierre Impie par une montée sinueuse et pentue. C'est la partie la plus ardue de la journée, l'endroit où les conversations se tarissent et où le groupe s'étiole le long de la pente.

Arrivés sur la ligne de crête, nous profitons d'un replat pour marquer une pause. Tout le groupe est bien monté. Nous poursuivons notre progression sur la crête. Le parcours est un peu accidenté avec quelques endroits escarpés qui demandent parfois l'usage des mains au passage " d'escaliers naturels géants", puis une descente inattendue de quelques dizaines de mètres de dénivelé et enfin, le sommet du Roc de l'Aigle après une dernière remontée.

Depuis la croix du sommet, la luminosité extraordinaire de cette belle journée ensoleillée nous permet d'apprécier un panorama très étendu : la plaine de la Durance, le plateau de Soleillet, la vallée du Jabron, les montagnes de Hongrie, de Jouère et de Lure et au loin, un chapelet de sommets enneigés, Pic de Bure, Vieux Chaillol, Piolit, Dormillouse, Monges ...

Pique nique insolite sur des dalles, au milieu du buis. Une belle pause agrémentée d'apéritifs, douceurs... face au soleil.

Nous reprenons allègrement notre marche en poursuivant la ligne de crête jusqu'au Pas des Berches, passage brutal du versant sud sec et ensoleillé, à la partie ubac humide et à l'ombre. Le sentier qui descend plein nord, serpente à travers le sous bois d'une belle forêt de hêtres puis de chênes. Dans la partie un peu raide et glissante, chacun guette la chute probable de son voisin sur les fesses. Mais nous serons déçus. Il n'y aura pas d'arrières trains boueux et crottés après la descente.

Après une dernière partie sur le bas du versant ubac encore givré et sur la piste de montée, nous retrouvons les voitures près du centre équestre.

Bravo à tous les participants pour cette boucle de randonnée sans histoire et pour ce bel esprit de groupe.

Quel dommage toutefois de ne pas avoir pu voir l'aigle !

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama



La Crête de Chabre, au départ de Ballons

Randonnée du 3 novembre

Animée par Daniel A.


Encore une belle journée d'automne en ce début novembre et nous sommes 17 à en profiter. Pourtant, il ne fait pas très chaud en arrivant à Ballons, tout juste 2°C, mais il ne faut pas longtemps pour qu'on se retrouve en tee-shirt sous un beau soleil.

La montée est tranquille ; nous profitons des couleurs, des lumières et des belles vues sur les montagnes entre Jabron et Méouge, depuis la crête de l'Ane jusqu'à la montagne de Palle.

Nous voilà au col qui domine Ste Collombe. Nous préférons la sente qui emprunte la crête, récemment balisée en GR de pays. Quelques petits passages escarpés et de magnifiques vues vers le nord et vers l'est : Duffre, Beaumont, Dévoluy (pic de Bure et Grand Ferrand), Champsaur, Oisans, le Dignois et les Monges plus proches.

C'est avec ce panorama que nous faisons la pause pic-nic, bien agrémentée comme d'habitude !

Nous poursuivons la crête encore un moment avant de passer côté nord dans une magnifique hétraie. Quelques coins bien abrités sont encore tout givrés !

Le chien qui nous accompagne depuis ce matin commence à fatiguer un peu ; faut dire qu'il fait au moins 3 fois le parcours !

Au col St Jean, rencontre avec un couple de cycliste qui font du tandem, celui qui est à l'avant étant allongé sur le dos !

La descente se fera par la piste jusqu'à la Bégüe et Ballons.

5h30, 600m de dénivelée

Daniel

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama



La cabane de Cyprien

Ferrassières (26)

Randonnée du 1 Novembre

Animée par Stan.N


Avec 118 habitants (Ferrassièrois) notre destination, la plus au sud de la région Rhône -Alpes a tout pour être tranquille en cette période, la lavande ayant été récoltée voilà plusieurs mois. Quelques véhicules sur le bord de la route (chasseurs, amateurs de champignons) quoi de plus normal en cette période, peut-être les croiserons-nous en chemin. L'espace ne manquant pas il y a peu de chances. Mais celui-ci n'est pas notre propriété et d'autres beaucoup plus nombreux ont fait le même choix que nous.

Donc, surprise lorsque nous enfilons nos chaussures sur la place de l'église : de petits groupes de cyclistes nous saluent et prennent la direction du col de l'Homme (ou Orme) Mort. Nous ferons donc une partie du chemin avec quelques-uns de plus de la centaine de participants à une Rando VTT, eux plus vite que nous bien entendu. Au début de la Combe de Boudriès nous obliquons à droite - alors qu'eux montent directement vers le col - pour un détour par la butte du même nom. Le calme attendu y est quelques fois troublé par les tronçonneuses préparant le bois de chauffage pour les hivers prochains.

Au col nous retrouvons les cyclistes qui profitent d'une table bien garnie. Heureusement pour ceux qui, comme nous, se lancent sur le sentier du Petit Ubac, celui-ci a été bien amélioré mais une signalisation les met toutefois en garde car le flanc de la montagne d'Albion est abrupt.

Arrivés au bout du sentier il suffirait d'une petite montée pour faire la pause, eh bien non, nous descendons 120 m. pour atteindre la cabane de Cyprien, mais elle le vaut bien ! En guise de hors-d'œuvre nous aurons donc droit à une grimpée de 200 m. avant de pouvoir passer aux choses ''sérieuses'' dont apéritifs, douceurs, digestifs et petites blagues ne seront pas absents. Heureusement des oreilles vertueuses n'écoutaient pas !

Une très belle borie à 3 pièces contiguës citée dans un topo est sur le chemin du retour paraît-il. Espérant la voir nous sortirons du sentier balisé et, malgré les pétitions, grimperons quelques dizaines de mètres, mais ne la verrons pas, seule déception de cette belle journée.

Merci aux 15 participants pour cette belle journée partagée dans la bonne humeur.

Dénivelée 550m - Distance parcourue 15km - Durée 4h30

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama

 

© 2019 by Sisteron-Rando. Proudly created with Wix.com

Informations légales - En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de traceurs (cookies) afin de réaliser des statistiques anonymes de visites, vous fournir les services que vous demandez expressément Pour en savoir plus cliquez sur le lien