• solveigmorch

Randonnées de Mai 2021

Dernière mise à jour : mai 29

Ranc de Mianoux - La grande Gautière - La crête de Sarcena et le Duffre - Les crêtes du Luzet - Bramefan et le Palustre -



Bramefan et le Parustre en boucle

Randonnée du 25 mai

Animée par Daniel A.


Nous voilà dans le vallon des Graves au-dessus de Clamensane et plus exactement aux Hautes Graves, au bout de la route. Nous sommes 16, répartis en 2 groupes.

Un peu de piste nous amène rapidement dans la forêt puis nous grimpons assez vite par d'anciennes traces sans se laisser tenter par des petits bouts de piste qui partent à droite et à gauche.

Au sortir de la forêt notre sente se faufile à travers les genêts pour gagner le col de la Basse et sa prairie. Belle vue sur Jouère, le Trainon et Gache, sur Lure et le Ventoux et les Baronnies ; en face de nous, la Grande Gautière et la pointe d'Eyrole.

Il nous reste à gravir les pentes, parfois bien raides, encombrées de genêts, du sommet de Bramefan. Nous voilà sur les prairies sommitales, accueillis par des tulipes sauvages.

La vue est splendide sur le Dévoluy, le Champsaur, l'Oisans, l'Embrunais, l'Ubaye, la crête de la Blanche jusqu'à l'Estrop et au fond, les Séolanes.

Redescente au col par le même itinéraire et montée en face au Parustre ; c'est raide et hors sentier mais pas très long. Une petite prairie nous attend pour la pause pique-nique.

On poursuit par la crête parfois un peu raide, toujours hors sentier jusqu'aux belles prairies des bergeries de Bane (en ruine).

On retrouve un large chemin puis une piste qui nous ramène aux Hautes Graves.

5h30, 800m, environ 9km

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama


Les crêtes du Luzet

Randonnée du 20 mai

Animée par Claude G.


Le départ se situe au col de la haute Beaume, pour le situer il faut dépasser le village de la Beaume au pied du col de Cabre , ensuite 1km500 plus avant il est bien indiqué sur la droite à environ 5 km.

Le temps est calme, pas de pluie annoncée ce qui se confirmera tout au long de la journée (plutôt rare en ce moment).

Nous apercevons les crêtes ce qui sera notre premier défit environ 480 m : une piste forestière en entrée en matière qui va se transformer en un sentier herbeux, et les montagnes russes plus sérieuses par la suite pour parvenir au sommet du Luzet (1692m). Petite pause banane qui sera la bienvenue. Le vent se fait sentir, mais supportable, et nous continuons pour atteindre le col de la Mourière. Au passage nous ferons une halte aux 2 grottes qui sont au bord du sentier, nous dirons plutôt un abri puis nous contournons la montagne Chauvet. Celle-ci dépassée nous amorcerons la descente pour parvenir au village « le pilhon « mais juste avant nous ferons notre pause déjeuner en vue des maisons. Nous reprenons des forces car ce qui reste à venir est copieux. Départ pas tout à fait 1 h plus tard. Nous pouvons admirer la petite église, et les maisons, probablement pour bon nombres d’entre elles des résidences secondaires. La montée pour rejoindre la crête s’annonce ardue, bref après quelques tâtonnements nous trouvons le sentier, les marques étant rares, piste au départ qui va faire place à un sentier dessous les sapins, très agréable, et pour finir l’accession à la crête une pente très raide ! ça y est le plus dur est accompli, nous pouvons admirer les sommets alentour, la visibilité étant meilleure qu’au petit matin : au Nord Est le Mont Aiguille et le Grand Veymont , plus à l’Est le Grand Ferrand et l’Obiou , au Sud bon nombre d’autres sommets , nous pourrons les admirer un peu plus bas très nettement pour ceux du Dévoluy .

Nous rejoignons les voitures vers 17 h 45.

Pour finir et pour fêter la réouverture des terrasses des cafés nous prendrons le pot de l’amitié à Eyguians.

En conclusion une belle journée puisque nous reprenons nos marques et nos habitudes.

Nous avons parcouru un peu plus de 18 km pour un dénivelé de 1200m bien au dessus de ce que j’avais prévu.

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama




Crête de Sarcena et Duffre

Randonnée du 13 mai

Animée par Yvette G.


Le Duffre ? une destination classique, … alors essayons de ne pas faire du classique, et le sommet se fera bien attendre. Nous sommes 15, nous faisons 3 groupes.

Nous démarrons un peu après le Vissac, quand le GRP quitte la piste vers le col d'Aron et s'élève progressivement dans un cadre bien plus agréable . La piste, nous la retrouvons un moment, avant d'emprunter le PR qui monte bien franchement vers le Pas la Lauze. Il ne fait pas chaud, pourtant nous sommes encore à l'abri du vent du Nord. Avant de déboucher sur la crête, pause banane et, conseil d'ami, il faut bâcher ...

Quelques mètres plus haut, rien à voir, le vent est glacial, nous ne gravirons pas la Pyramide et nous accélérons le pas vers des contrées relativement plus abritées. Nous passons les remontées mécaniques délaissées de la petite station de Valdrôme. Sur la piste vers la cabane de Pré Pourri , une pause cueillette s'impose, de part et d'autre, un véritable parterre d'ail des ours, à nos recettes ! Agréables sentiers en sous-bois, des fleurs, et nous voici à Pré Pourri, pause culturelle.

Encore un bout de chemin dans la forêt, et nous virons plein Est, la crête de Sarcena se dévoile peu à peu devant nous, avec ses surprises. D'abord dans les buis, puis rocailleuse, puis herbeuse pour se terminer au sommet du Duffre, enfin ! Beaux panoramas de part et d'autre. Il va de soi que nous n'avons pas attendu le sommet pour pique-niquer profitant de l'abri côté sud de la crête.

Nous descendons à vue pour rejoindre la piste à proximité du col d'Aron et retrouvons plus loin l'itinéraire de montée, avec une surprise aux voitures ...

Nous avons parcouru 15 km avec une dénivelée de 900 m ; temps de marche effective 5h .

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama


La grande Gautière

Randonnée du 6 mai

Animée par Gérard K.


La grande Gautière (Alt.1825 m), point culminant du pays de Turriers, est un sommet relativement peu parcouru. Son ascension se déroule dans un décor sauvage d’alpages et de grande nature.

16 participants. Formation et progression en plusieurs groupes de marche.

Temps couvert et température fraîche toute la journée mais pas de pluie.

Début de la randonnée depuis le col de Sagnes (Alt. 1200 m) entre Bayons et Turriers.

Le sentier de départ qui monte jusqu’à la clairière de Peyrouret est balisé en jaune mais encombré par de multiples arbustes et arbres couchés en travers.

De là, descente douce et confortable jusqu’à la ferme Gautière (inoccupée) par une piste carrossable.

A partir de la ferme, nous entamons l’ascension de la pointe d’Eyrolle (Alt 1754 m) par son raide versant herbeux sud.

Les gros nuages vers le nord et la pluie qui menace, nous obligent à renoncer au sommet et à nous diriger directement vers la grande Gautière à partir de la baisse située entre les 2 sommets. Vers 12 h 30 nous atteignons le haut de la grande Gautière après avoir gravi sur les pentes herbeuses, les dernières centaines de mètres de dénivelé.

Une clôture en barbelés sépare curieusement la crête sommitale en deux.

Du sommet, le relief est bouché dans le lointain, mais nous pouvons néanmoins profiter de la vue sur quelques chaînes enneigées.

Après la pause casse-croûte sous le sommet, descente plein nord dans une pente raide en longeant la clôture de barbelés pour rejoindre la crête de Picouse (rien à voir avec le vaccin contre le Covid) et retour au parking par le chemin aller à partir de la clairière de Peyrouret.

Distance parcourue 13 km dénivelé 820 m pour 5 h de marche

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama


Ranc de Mianoux

et sommet de la Penne

Randonnée du 4 mai

Animée par Daniel A.


On peut désormais s'éloigner du domicile et les randos ont repris mais toujours limitées à 6 personnes ; on sera donc 2 groupes pour cette première du mois de mai.

Direction Lus la Croix Haute, ses prairies bien vertes et ses montagnes encore enneigées.

Départ à côté du hameau de La Bessée. On rejoint rapidement le Riou Froid qu'on traverse, heureusement sur une passerelle !

La montée en forêt est d'abord tranquille avec de jolies vues sur la Toussière, le Grand Ferrand et peu à peu sur Chamousset et les Garnesier. On coupe quelques lacets sans grandes difficultés avant d'arriver à une bonne grimpette sur l'éperon qui nous conduit au sommet du Pinier ; vue vers le sud sur St Julien, le Durbonas, Aujour, Lure, le Diois, les 3 Becs et le sud Vercors.

Nous voilà sur le Ranc de Mianoux bordé de falaises vers le sud. On chemine tantôt dans la forêt, tantôt sur des petites bandes de prairies fleuries avant d'atteindre le sommet de la Penne qui nous offre un joli coin de pique-nique.

La descente est raide à travers bois pour rejoindre la piste qui nous ramène au point de départ.

5h, 720m de dénivelée, environ 11km

Cliquer sur la photo pour voir le diaporama








395 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout